En direct

Le négoce exhorte les fournisseurs à la modération sur les prix

Guillaume Fedele |  le 19/02/2018  |  NégoceParisInternational

Alors que la conjoncture dans le bâtiment s'améliore, les prix des matériaux repartent à la hausse. Pour quelles raisons ? Quel sera le niveau moyen de l'inflation en 2018 ?

Quel univers métiers en subira l'impact le plus important ? Décryptage et réponses.

Depuis 2009, à chaque round de négociations commerciales, c'était toujours la même ritournelle : « morosité du marché, incertitude et inquiétude sur l'avenir, volonté des fournisseurs d'augmenter leur prix afin de retrouver une rentabilité écornée, renâclement des négociants à l'appliquer en raison de l'état de la trésorerie des artisans et de l'allongement des encours clients, érosion des prix. » Mais les temps changent, les couplets aussi : le bâtiment se porte mieux. De mieux en mieux même, selon le bilan dressé par la Fédération française du bâtiment (FFB), lors d'une conférence le 19 décembre 2017 à Paris. « Après huit années de crise et le retournement de 2016, la croissance s'est nettement accélérée en 2017, avec une hausse de 4,8 % de l'activité et un redressement concomitant de l'emploi », s'est félicité Jacques Chanut, son président.

Valse des étiquettes . Sabine Basili, vice-présidente de la Capeb en charge des affaires économiques, renchérit : « La reprise observée dans le neuf en 2016 s'est largement confirmée en 2017, avec une croissance annuelle de 2,5 % de l'activité globale des artisans du bâtiment. Dans le neuf, l'activité grimpe à 5 %. Dans l'ancien, elle conserve un rythme de progression de 1 %depuis six trimestres. Quant aux travaux d'amélioration de performance énergétique du logement, ils restent très dynamiques, à + 2,5 % par an, son plus haut niveau depuis 2011. » Bref, l'horizon est ouvert.

Pourtant, une ombre vient obscurcir le tableau : la valse des étiquettes. « Ciment, verre, isolation… Les prix de presque tous les produits augmentent », s'alarme Jacques Chanut. Et d'avancer une fourchette de hausse de 2,5 à 8-10 %.

Réajustement violent.

Plusieurs causes expliquent ces majorations. Les cours des matières premières s'envolent en raison de la demande forte de [...]

Cet article est réservé aux abonnés Négoce, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Le négoce exhorte les fournisseurs à la modération sur les prix

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX