Le négoce dans l'atelier des Meilleurs Ouvriers de France

Stéphane Vigliandi |  le 29/10/2009  |  Puy-de-Dôme

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Négoce
Puy-de-Dôme
Valider

Pour sa 24e édition, le prestigieux concours d'excellence s'ouvre aux vendeurs conseils de trois filières de la distribution Bâtiment.

En mai 2011, Clermont-Ferrand - la capitale de l'excellence professionnelle - verra-t-elle monter sur le podium les vendeurs conseils d'un grossiste décoration, électricité ou d'un négoce en chauffage-sanitaire ? En tout cas, le Comité d'organisation et des expositions du travail (COET) leur en donne l'occasion. Pour la première fois de son histoire, la vénérable institution a ouvert ses portes aux distributeurs adhérant à la FND, la FGME et la Fnas qui se joignent ainsi aux 138 métiers en lice. Sous la houlette de la Confédération française du commerce interentreprises (CGI), les trois fédérations participent dans le cadre d'une convention de coopération signée avec le ministère de l'Éducation nationale. Pour Hugues Pouzin, c'était là une évidence.

« Valoriser le secteur »


« À une époque où les entreprises du commerce BtoB développent des stratégies basées sur les services, il paraissait nécessaire pour la Confédération et ses membres de récompenser l'excellence. Ce concours semblait le plus adapté », argumente le Dg de la CGI. Même son de cloche à la FND. « Dans le cadre de nos missions de valorisation de notre secteur, nous avons voulu offrir la reconnaissance que méritent nos vendeurs conseils », note Dorothée Bruchet, sa secrétaire générale.
De son côté, le délégué général de la Fnas, Raphaël Flipo, estime comme Roland Mongin, son alter ego de la FGME, que « la promotion de nos métiers auprès du public est capitale à un moment où la compétition entre filières s'accroît pour recruter des compétences ». D'ailleurs, la Fnas aurait déjà eu « des retours favorables du terrain » pour participer au concours 2009-2001. Car l'enjeu n'est pas neutre. Outre l'attribution d'un diplôme d'État de niveau III (Bac +2), les lauréats représentent une formidable vitrine pour leur filière. Alors, rendez-vous en 2012 pour les trois autres filières du négoce ?


En panne d'excellence ?

Né en 1924, ce concours distingue tous les trois ans des artisans dans 19 corps de métiers.
Seuls 8 500 candidats ont décroché le titre depuis sa création. Lors de la précédente édition, 2 600 personnes se sont présentées pour 233 reçues. En 2000, ils étaient... 3 500 participants !

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil