En direct

« Le mouvement HLM veut nouer des partenariats avec les industriels »

Propos recueillis par Barbara Kiraly |  le 18/09/2015  |  ImmobilierLogementsÉvénement

Jean-Louis Dumont, président de l’Union sociale pour l’habitat (USH) et député (PS) de la Meuse.

Bâtiments à très faible consommation énergétique, développement de partenariats avec les industriels, droit à l’innovation architecturale… A quelques jours de l’ouverture du congrès HLM, le 22 septembre, le président de l’USH analyse les défis à relever par les bailleurs sociaux.

A quelques mois de la COP 21, comment le mouvement HLM va-t-il s’engager pour le climat ?

Lors du congrès, nous allons présenter et signer un engagement intitulé « Agir pour le climat et la transition énergétique » : Acte. A travers 6 axes et 32 engagements concrets, le mouvement HLM s’engagera à poursuivre et à lutter à son niveau contre le dérèglement climatique. Nous avons, par exemple, l’ambition de généraliser les bâtiments à très faible consommation énergétique et à haute performance environnementale dès 2018. En parallèle, nous allons reconduire les 2 000 emplois d’avenir dans le secteur de la transition énergétique. Nous souhaitons également nous inscrire dans le développement des territoires à énergie positive.

En matière de performance énergétique, les acteurs pointent souvent une réglementation trop contraignante…

C’est pourquoi nous interpellerons le gouvernement sur le droit à l’expérimentation architecturale. Si nous voulons aller au bout de la transition énergétique, nous ne devons pas être enfermés dans des cadres réglementaires ou normatifs trop rigides, qu’ils soient nationaux ou locaux. Il faut prendre des risques et redonner des marges de manœuvre à l’innovation, en la contrôlant bien sûr.

Comment comptez-vous pousser l’innovation ?

Aujourd’hui, le meilleur terrain d’expérimentation pour l’innovation architecturale et technique, c’est le parc HLM, car nous bâtissons et nous gérons sur le long terme. Nous souhaitons développer les partenariats entre le mouvement HLM et les industriels. Pour y parvenir, nous allons mettre en place une plate-forme qui aura vocation, entre autres, à se pencher vigoureusement sur les questions d’innovations industrielles. Elle est préfigurée et devrait être lancée au début de l’année 2016.

Le congrès HLM s’ouvrira sur le thème des « transitions ». Quel est l’enjeu ?

Les organismes HLM gèrent 4,4 millions de logements. Nous devons préparer leur évolution dans un monde en mutation. Car dans vingt, trente, voire cinquante ans, nous gérerons toujours ces habitations. Aujourd’hui, le véhicule électrique se développe : faut-il précâbler nos parkings ? Par ailleurs, le travail à domicile progresse, et nous devons travailler sur la modularité des logements pour répondre à cette tendance.

Les bailleurs sociaux ont tendance à reprendre la main sur la maîtrise d’ouvrage directe. Quelle est votre position ?

Notre métier consiste à acheter un terrain et construire dessus, pas à racheter des opérations plantées. Nous ne sommes pas hostiles à la vente en l’état futur d’achèvement (Vefa), mais les organismes HLM doivent conserver leur compétence en matière de maîtrise d’ouvrage directe et avoir recours à la Vefa avec mesure… C’est avec l’expérience de la gestion que l’on se rend compte des défauts de construction. Nous gérons les bâtiments durant de longues années, nous aimons donc les concevoir. La Vefa permet de produire plus rapidement et moins cher immédiatement. Mais, au vu des coûts de gestion quotidiens, un organisme qui ne créerait son patrimoine qu’avec de la Vefa risquerait un réveil douloureux.

Etes-vous satisfait de la baisse du taux du livret A ?

Nous avons obtenu satisfaction avec la baisse du taux d’intérêt, mais le taux de commissionnement mériterait d’être revu à la baisse. Il est actuellement à 0,4 % en moyenne, ce qui est assez élevé au regard des conditions du marché. Par ailleurs, je souhaite que la baisse du taux de commissionnement, décidée en 2013, soit répercutée sur les conditions de prêts proposées aux organismes HLM.

Jean-Louis Dumont, président de l'USH
Jean-Louis Dumont, président de l'USH

Cet article fait parti du dossier

Spécial HLM

Commentaires

« Le mouvement HLM veut nouer des partenariats avec les industriels »

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Prix : 0.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur