En direct

Le Mont Saint-Michel, une baie en chantier

Olivier Baumann |  le 29/06/2012  |  NordFrance entièreTravaux sans tranchée

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Nord
France entière
Travaux sans tranchée
Valider
Aménagement hydraulique -

Sur le chantier de rétablissement du caractère maritime du Mont Saint-Michel, les travaux hydrauliques et de génie civil tournent à plein régime. Pour que le Mont redevienne une île quelques jours par an, il faut chasser les sédiments accumulés et construire des ouvrages d’accès hydrauliquement transparents. Une opération atypique.

Depuis la fin avril, les voitures ne peuvent plus se garer au pied du Mont Saint-Michel. Le parking a été transféré à 2 km en amont, sur la terre ferme. Ce transfert constitue, trois ans après la mise en service du barrage sur le Couesnon destiné à chasser les sédiments au large, le deuxième temps fort du projet de rétablissement du caractère maritime du Mont. Désormais libérée de cette lourde contrainte, l’opération peut entrer dans sa dernière phase, avec la fin de l’aménagement hydraulique du site et la construction des nouveaux accès au Mont. Côté travaux hydrauliques, en aval du barrage, les pelleteuses s’activent pour construire le seuil de partage en enrochements (voir schéma ci-dessous) et déblayer 850 000 m 3 de sédiments (la tangue) accumulés au fil des ans à l’ouest du Mont. Leur objectif : former un chenal destiné à améliorer l’efficacité des chasses en les guidant.

Valorisation de la tangue

En amont du barrage, une drague aspiratrice restitue les capacités hydrauliques du fleuve en le débarrassant de la tangue. Ce curage s’étend sur 5 km jusqu’à l’anse de Moidrey. Cet ancien méandre du Couesnon est remis en eau pour devenir le réservoir hydraulique du barrage (300 000 m 3 ). En tout sur le site, 1,2 million de m 3 de tangue sera valorisé sous forme d’amendements agricoles, de modelés paysagers ou… de matériaux de remblais. « Au moins 45 000 m 3 de tangue sont mis en œuvre pour constituer le noyau de la nouvelle digue route », explique François Rivière, du Syndicat mixte de la baie du Mont Saint-Michel. Cet ouvrage d’accès en remblais, techniquement innovant, est prolongé par un pont-passerelle conçu par l’architecte Dietmar Feichtinger. Doté d’un large tablier encastré sur de fins poteaux-pilotis, cet ouvrage clé du projet survolera la baie sur 760 m. Il accostera à une centaine de mètres du Mont sur un terre-plein submersible en béton. La hauteur de ce gué destiné aux piétons fait débat. Tandis que l’Etat souhaite la maintenir à 7,3 m pour garantir l’accès des secours à tout moment, l’Unesco veut l’abaisser de 50 cm pour en minimiser l’impact visuel. Affaire à suivre.

PHOTO - 653527.BR.jpg
PHOTO - 653527.BR.jpg - © DIETMAR FEICHTINGER ARCHITECTES
PHOTO - 650985.BR.jpg
PHOTO - 650985.BR.jpg - © FEICHTINGER
PHOTO - 646072.BR.jpg
PHOTO - 646072.BR.jpg - © Thomas JOUANNEAU / SIGNATURES
PHOTO - 649009.BR.jpg
PHOTO - 649009.BR.jpg - © Syndicat Mixte Baie du Mont-Saint-Michel
PHOTO - 649012.BR.jpg
PHOTO - 649012.BR.jpg - © image du projet : Imagence 3D / MG Design
PHOTO - 646843.BR.jpg
PHOTO - 646843.BR.jpg - ©
PHOTO - 648731.BR.jpg
PHOTO - 648731.BR.jpg - © photo : Christophe MARTINEZ/AltiBreizh
PHOTO - 646065.BR.jpg
PHOTO - 646065.BR.jpg - ©
Coût

184,7 M € TTC

dont 68,5 millions pour les ouvrages hydrauliques (y compris le barrage) et 38 millions d’euros pour les ouvrages d’accès.

Mise en service

Courant 2014

Date de mise en service du pont-passerelle. Fin 2014, la digue-route actuelle sera démolie. En 2015, l’ensemble du dispositif sera opérationnel.

Chiffres clés

1,7 million de m 3

Future capacité de stockage cumulée du Couesnon et de l’anse de Moidrey à l’issue des travaux. L’eau stockée servira aux chasses d’eau du barrage.

20 à 25 ans

Temps nécessaire pour que le dispositif atteigne son objectif final. 15 à 20 jours par an, lors des grandes marées, le Mont sera une île pendant 2 heures.

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : Syndicat mixte de la baie du Mont Saint-Michel. Maîtrise d’œuvre : Antea/BRL Ingénierie (aménagements hydrauliques), Dietmar Feichtinger Architectes/BET Schlaich, Bergermann & Partner (ouvrages d’accès). Entreprises : DTP Terrassement (aménagements hydrauliques aval), groupement Vinci construction terrassement/Mastellotto/TPC/TPR/EMCC (aménagements hydrauliques amont), Rol Normandie (digue-route, VRD), Eiffage Construction métallique/Eiffage travaux maritimes et fluviaux/Spie Fondations (génie civil passerelle), Ateliers Aubert Labansap (platelage bois), BP Métal (serrurerie et métallerie), Cegelec Ouest (éclairage et électricité).

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur