Le monde de la rénovation se réinvente pour sortir de l'atonie
- © NLPhotos/AdobeStock

Le monde de la rénovation se réinvente pour sortir de l'atonie

Pierre Pichère |  le 24/04/2019  |  ArtisansFrance entièreRénovationRénovation énergétique Rénovation thermique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Négoce
Artisans
France entière
Rénovation
Rénovation énergétique
Rénovation thermique
Valider
Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement lemoniteur.fr - édition Abonné

C'est désormais certain, la page d'euphorie autour du neuf est tournée, et la récession s'installe pour quelques années. Tous les regards se tournent vers la rénovation. Face à ce marché qui peine à décoller depuis dix ans, tous les intervenants testent des approches nouvelles.

Remontons dix années en arrière, début 2009. Le volet européen de la crise financière n'en est qu'à ses débuts, et personne ne se doute qu'une récession économique de long terme va frapper le Vieux Continent. La France baigne dans l'euphorie écologiste. À l'automne 2008, l'Assemblée nationale, alors dominée par l'UMP, adopte à l'unanimité le projet de loi Grenelle I, porté par le ministre d'État Jean-Louis Borloo. Le bâtiment est en première ligne dans cette ambition nationale nouvelle. Le label Bâtiment basse consommation (BBC) prend son envol pour la construction neuve, et tout le monde en est sûr, l'heure est à la rénovation énergétique.

Qui plus est, en mai 2008, le baril de pétrole avait atteint un record, dépassant les 141 $. Les journaux télévisés ont ouvert sur ces familles en situation de détresse avec des factures de fioul de 4 000 €. Les pouvoirs publics et l'écosystème de la construction diffusent à longueur de discours un chiffre choc : 31 millions de logements à rénover. Et rappellent que la construction neuve ne représente que 1 % du parc existant. L'avenir s'annonce radieux pour les acteurs de la rénovation énergétique.

Dix ans plus tard, l'espoir est retombé. Non seulement la rénovation énergétique n'a pas décollé, mais le marché de la rénovation des logements dans son ensemble reste à un niveau relativement bas. La conjoncture y est certainement pour quelque chose, les années de crise ayant détourné les Français de travaux importants, faute de perspectives d'avenir. L'effondrement du cours du pétrole a également joué un rôle, la facture énergétique du logement ayant considérablement décru.

La rénovation énergétique n'a pas pris

Mais les quelques années de croissance retrouvée entre 2016 et 2018 n'ont pas suffi à inverser significativement la tendance. Quelque chose coince, et ce blocage devient d'autant plus gênant que le moteur de la construction neuve, qui a porté l'activité du BTP ces dernières années, est désormais à l'arrêt.

[...]

Cet article est réservé aux abonnés, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Voirie et réseaux divers

Voirie et réseaux divers

Date de parution : 10/2019

Voir

Comprendre simplement les marchés publics

Comprendre simplement les marchés publics

Date de parution : 10/2019

Voir

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Date de parution : 10/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur