En direct

« Le modulaire : la réponse aux mutations de l’éducation »
Annabelle Humet, responsable Education de Portakabin - © Portakabin
Tribune

« Le modulaire : la réponse aux mutations de l’éducation »

par Annabelle Humet, responsable Education de Portakabin |  le 13/10/2021  |  France Construction modulaireEcole

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France
Industrie
Construction modulaire
Ecole
Valider

Pierre angulaire de notre société, l’éducation a montré son caractère indispensable au bon fonctionnement du pays lors du premier confinement, lorsqu’écoles et établissements ont été contraints de laisser à leurs portes plus de 15 millions d’élèves et étudiants (source INSEE 2019). Mais si l’éducation représente une des plus importantes organisations de l’Hexagone, qu’en est-il des moyens dont elle dispose en matière de conditions d’accueil des nouvelles générations ?

La réponse n’est hélas pas enthousiasmante : délais d’élaboration de la carte scolaire, cadre bâti vieillissant et énergivore, confort insuffisant réservé au corps enseignant et aux élèves, la marge de progrès est conséquente et les techniques de construction traditionnelle ne représentent plus l’unique réponse aux points défaillants.

Solution économique et écologique, le modulaire gagne ses lettres de noblesse en démontrant sa capacité d’adaptation dans de nombreux domaines et pourrait bien représenter l’avenir du bâtiment dans le monde de l’éducation.


Une réponse à l’imprévisibilité du secteur…

 

Processus long et complexe, l’élaboration de la carte scolaire française s’étale sur une année entière et les derniers arbitrages peuvent parfois être rendus seulement quelques jours avant la rentrée des classes. Les allers-retours entre le ministère de l’Education Nationale, les académies ou les maires des communes ont pour but ultime de décider de l’ouverture ou la fermeture d’une classe et de la création, l’implantation ou la suppression d’une école.

Face à ces délais imprévisibles, le modulaire a l’avantage de pouvoir monter de toutes pièces une salle de classe, une extension accolée à une école ou même un établissement entier en un temps record puisque les temps de construction sont réduits de moitié par rapport à ceux de la construction classique.

Par ailleurs, dans le cas où les variations d’effectifs de l’année suivante engendreraient une fermeture de classe ou une suppression d’établissement, cette technique offre la possibilité d’épargner aux mêmes acteurs des coûts inutiles de travaux démesurés, de se séparer d’un espace dépourvu d’utilité à la fin de l’année scolaire ou encore de lui attribuer une nouvelle fonction en modulant uniquement quelques détails.


…au vieillissement de son parc de bâtiments…

 

Autre enjeu pour le monde de l’éducation : le rajeunissement et l’optimisation de son parc de bâtiments. Construits après-guerre pour une grande partie d’entre eux, les établissements et salles de classe subissent les effets de leur vieillissement et doivent faire l’objet d’importantes rénovations ou, dans les cas les plus critiques, de reconstructions. Le défi principal de ces travaux d’envergure : contribuer à la neutralité carbone d’ici 2050. Dans cette course contre la montre, tous les secteurs doivent œuvrer de concert pour intégrer une gestion plus propre de l’énergie dans leur activité, y compris le domaine de la construction.

Le rôle de l’éducation paraît d’autant plus prépondérant si l’on considère les chiffres communiqués par l’Education Nationale : « Les bâtiments représentent 76 % de la consommation d’énergie des communes. Avec 30 % de la consommation des bâtiments communaux, les écoles demeurent le type de bâtiment le plus consommateur devant les équipements sportifs et les bâtiments socioculturels. »

Au regard de ses attributs écologiques, le modulaire trouve donc également sa place dans ce vaste défi qu’est la lutte contre la construction polluante. Certains modèles de bâtiments peuvent se targuer d’être particulièrement concurrentiels en termes d’isolation et de consommation d’énergie.

Mais si l’aspect écologique du modulaire est un atout incontestable pour répondre aux enjeux climatiques du secteur de l’éducation, il permet surtout de maintenir l’occupation des sites parallèlement aux opérations de modernisations orchestrées au sein des territoires. Pendant la durée des travaux effectués, les espaces ainsi créés accueillent professeurs et élèves sur site ou à proximité et les dispensent de transports additionnels, évitent l’éloignement pour les familles et facilitent la continuité des cours.

Module de classe Portakabin à Cardiff
Module de classe Portakabin à Cardiff - © Portakabin

 

…et aux nouveaux besoins de l’Education

 

Selon une étude du CNESCO (Centre National d’Etudes des Systèmes Scolaires) portant sur l’architecture scolaire, l’aménagement des espaces participe à créer un environnement propice au travail pour la majorité des collèges et lycées. En effet, les responsables de collèges et lycées sont très nombreux à être interpellés sur la température, la luminosité et l’insonorisation des salles.

S’il peut être considéré comme secondaire, le confort joue à bien des égards un rôle primordial dans l’enseignement et un grand nombre d’établissements vieillissants présente un cadre de moins en moins adapté aux nouvelles attentes du corps enseignant et des étudiants. Les nouvelles technologies modulaires ont été étudiées pour répondre aux mêmes exigences que la construction traditionnelle, entre autres RT2012 et RE2020 : apport de lumière naturelle, qualité acoustique pour amortir la fatigue auditive, prises à hauteur règlementaires, joint anti-pince-doigts… Les attributs du modulaire s’accordent parfaitement avec les nouveaux besoins de l’enseignement.

Ces bâtiments ont également pour intérêt d’intégrer de nouveaux équipements qui peuvent parfois faire défaut aux constructions existantes comme des tableaux blancs anti-reflet ou un éclairage LED lumière chaude pour éviter l’affaiblissement des yeux.

Actuellement 70% des bâtiments modulaires dédiés au secteur de l’éducation ont vocation à répondre à un besoin temporaire mais, dans 30% des cas, le modulaire est envisagé comme une solution pérenne. Il y a fort à parier qu’au regard des besoins exprimés et des nombreux avantages proposés, ce recours sur le long terme dans le secteur de l’éducation soit amené à se développer considérablement.

Commentaires

« Le modulaire : la réponse aux mutations de l’éducation »

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil