Aménagement

Le ministère des Transports s’engage à financer 35% des pistes cyclables

Le ministère des Transports s’engage à financer à hauteur de 35% les investissements des villes en faveur du vélo, dans le cadre d’une « charte pour développer le vélo en ville » signée mercredi avec le Club des villes cyclables.
La charte prévoit de mettre en oeuvre des réseaux cyclables dans les agglomérations et de favoriser l’usage combiné du vélo et des transports en commun en ville.

Le « coup de pouce » du ministère des transports pourrait atteindre 6 millions d’euros, permettant de créer 200 km de pistes cyclables en 2002, selon le communiqué publié mercredi. 1.000 km d’itinéraires sont prévus à l’horizon 2006.
Les villes signataires de la charte pourront présenter un dossier afin de bénéficier de la contribution de 35% du financement accordée par le ministère des Transports.

Sept villes sont déjà signataires: Annecy, Lorient, Nantes, Lille, Grenoble, Toulouse et Strasbourg. A Annecy, par exemple, la ville projette de relier le centre de l’agglomération à la célèbre promenade cyclable du lac, deuxième piste cyclable de France après celle de l’Ile-de-Ré.
A Lorient, une voie verte et des bandes cyclables sont prévues sur une route du littoral de 8 km. A Grenoble, 130 km de voiries ou sites propres doivent être aménagés d’ici 2004 pour 20 millions d’euros. Nantes veut expérimenter des vélos en libre-service, en relais des transports publics.

Le Club des villes cyclables regroupe plus de 480 communes représentant 13 millions d’habitants. Selon le Club, les Français possèdent 22 millions de bicyclettes, mais ils s’en servent deux fois moins que les Italiens. Seulement 11% des habitants de Strasbourg, pourtant une ville pionnière pour le vélo, roulent à bicylette contre 30% à Amsterdam et Bâle (Suisse), et 38% à Copenhague et à Ferrare (Italie).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X