En direct

Evénement

Le métier d'architecte : un avenir à plusieurs voies

ELISABETH ALLAIN-DUPRE |  le 26/09/1997  |  Maison individuelleArchitectureFrance entièreImmobilierLogement

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Maison individuelle
Architecture
France entière
Immobilier
Logement
Professionnels
Valider

Il faut mettre la vision moyenne de l'avenir du métier, qui peut sembler plutôt statique et conservatrice, dans la perspective d'une pratique de proximité à laquelle semble bien répondre l'exercice libéral classique. Le dynamisme des moins de 35 ans se traduit par leur adhésion majoritaire (58 %) à une pratique « en réseaux ».

Vous personnellement, dans les cinq années à venir, comment voyez-vous le métier d'un architecte diplômé ? Il travaillera... ?

TABLEAU

Une vision statique de l'avenir ressort des réponses. La majorité des architectes interrogés pensent qu'ils continueront à travailler au sein d'une agence, ou en indépendant. L'idée de travailler dans une entreprise ou chez un industriel de la construction ne fait pas recette. Mais les architectes ne rejettent pas, quel que soient leur âge et la taille de l'agence, l'idée d'intégrer une équipe de maîtrise d'ouvrage : 24 % des Parisiens, 28 % des directeurs-gérants, et même 45 % des architectes dont le chiffre d'affaires est compris entre 2,5 et 5 millions de francs. Les positions sont beaucoup plus contrastées à l'égard des bureaux d'études, où 30 % des salariés d'agence et 39 % des moins de 35 ans pensent qu'ils pourraient travailler un jour. Reste que l'examen des choix cités en premier est sans appel : les modes d'exercice traditionnels l'emportent haut la main.

Dans les années à venir, comment pensez-vous que va évoluer le métier d'architecte ?

TABLEAU

La stratégie du réseau de professionnels capables de présenter une offre globale l'emporte en moyenne à 41 %, mais passe à 58 % chez les moins de 35 ans. La diversification n'est citée que par 30 % des sondés. Urbanisme, environnement ou international sont peu cités par ces derniers.

Il existe différents moyens de préserver le métier d'architecte maître d'oeuvre. Quel est selon vous, parmi les suivants, le plus efficace ?

TABLEAU

La position frileuse qui l'emporte (mettre en place des obligations réglementaires) doit être relativisée par la période du sondage, mené en avril alors que le débat sur le permis de construire battait son plein. Relativisée aussi par l'analyse des réponses. Les architectes les plus « protectionnistes » sont ceux qui déclarent moins de 100 000 F de chiffre d'affaires... Les salariés d'agence (29 %) et les moins de 35 ans sont plus nombreux à penser qu'il faut développer une meilleure formation des architectes. L'idée du numerus clausus remporte des scores homogènes dans toutes les catégories.

Périphériques architectes à Paris L'architecte comme producteur

Trois agences et six architectes : Louis Paillard et Anne-Françoise Jumeau, David Trottin et Emmanuelle Marin-Trottin, Brendan MacFarlane et Dominique Jakob ; âge moyen, 33 ans. Ils se sont réunis en 1995 au sein d'une association loi de 1901. Elle leur permet de « briser les règles de l'individualisme » et de « réfléchir à plusieurs » sur le rôle de l'architecte, qui « ne peut plus se satisfaire d'approvisionner l'appareil de production, mais doit le transformer ». Alors ils fabriquent un réseau de production, indépendant de la commande, mais qu'ils veulent en phase avec les attentes de la société. Ils ont ainsi lancé un appel d'idées sur la maison individuelle auprès de jeunes architectes et paysagistes européens. Objectif : proposer une alternative économiquement crédible « à la production de la maison individuelle de masse ».

%%GALLERIE_PHOTO:0%%
Nicole Roux-Loupiac architecte à Toulouse Que l'architecture soit une valeur partagée

« Il existe des pays où le recours aux architectes n'est pas inscrit dans les textes, ce qui n'empêche pas les architectes de vivre. Entendons-nous bien : dans l'état actuel des choses, je ne plaide pas pour la suppression du permis de construire ou de seuils quelconques. Mais l'urgence me paraît ailleurs. En France, on ne trouve pas de revues d'architecture dans les kiosques, dans les bibliothèques des écoles. Comme si l'architecture était réservée aux spécialistes... Or il me paraît important de développer la culture et le sens critique des habitants. Les architectes n'ont d'avenir que si l'architecture est une valeur partagée par tous. »

%%GALLERIE_PHOTO:0%%

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Date de parution : 11/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur