Transport et infrastructures

Le Maroc consacre 1,41 milliard d’euros à ses infrastructures ferroviaires

L’Etat marocain et l’Office national des chemins de fer (ONCF, public) ont signé un contrat d’investissement de 15,5 milliards de dirhams (1,41 milliard d’euros) pour développer les infrastructures ferroviaires, a indiqué mardi l’ONCF dans un communiqué.
Ce programme, qui s’étend jusqu’en 2009, vise notamment à construire une voie ferrée de 45 km pour relier le nouveau port de Tanger-Méditerranée, en construction, au réseau national, ainsi qu’à relier Taourirt à Nador (117 km) dans le nord-est du royaume, et à doubler plusieurs lignes comme celle reliant Sidi Kacem à Fès (centre).
Pour réaliser les différentes dessertes et doublements de voie, des prêts ont été contractés auprès de la Banque japonaise de coopération internationale (JBIC), la Banque européenne d’investissement (BEI), l’Agence française de développement (AFD) et la Banque islamique de développement (BID), indique l’ONCF.
Le contrat vise en outre à accélérer le processus de transformation de l’ONCF en société anonyme, ajoute le communiqué.
En 2005, l’ONCF a réalisé un chiffre d’affaires de 2,56 milliards de dirhams (230 millions d’euros), chiffre en progression de 11,6% par rapport à 2004.
Le Maroc compte 1.907 km de lignes de chemins de fer, dont 1.537 km à voie unique.
AFP

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X