Le marché des maisons neuves se redresse de 5% en 2019
- © ©FrankBoston - stock.adobe.com

Le marché des maisons neuves se redresse de 5% en 2019

Anaïs Divoux |  le 20/02/2020  |  Maison individuelleConstructeur de maison individuelle France LCA-FFBNégoce

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Immobilier
Maison individuelle
Constructeur de maison individuelle
France
LCA-FFB
Négoce
Artisans
100 % gros œuvre
100 % second œuvre
Valider

Après une année 2018 difficile pour le marché des ventes de maisons neuves, qui a enregistré une baisse significative de 11%, le secteur reprend des couleurs en 2019. Une tendance qui devrait durer jusqu’en 2020, malgré quelques challenges à venir.

L’année 2019 s’achève avec une hausse de 5% des ventes de maisons neuves en diffus (hors lotissements et zones d'aménagement),
soit 125 600 ventes.

Un bilan plutôt positif pour les Constructeurs et Aménageurs de la Fédération Française du Bâtiment (LCA-FFB) qui avaient prédit une année plus modeste, située entre - 3 % et + 3 %.

Cette reprise des ventes ne s’étend pourtant pas à l’ensemble de l’hexagone. Quatre régions viennent légèrement noircir le tableau : - 3 % en PACA, - 4 % en Ile-de- France, - 5 % en Normandie, et - 1 % en Bourgogne Franche-Comté.

Des chiffres qui se veulent tout de même rassurants : pour rappel, en 2018, l’ensemble des régions françaises étaient concernées par ce recul des ventes.

Un niveau historiquement bas des taux d’intérêts

La raison de ce rebond se trouve principalement dans des conditions d’octroi de crédit immobilier largement favorables. Le niveau est historiquement bas pour les taux d’intérêts de ces crédits : 1,13% en moyenne au quatrième trimestre 2019. Un taux 5 fois moins élevé qu'au début des années 2000, qui a encouragé les futurs propriétaires à sauter le pas.

A cela s’ajoute l’allongement de la durée moyenne des prêts, qui s’affiche désormais à 227 mois, et la baisse du taux d’apport  personnel exigé. En 2019, il s’établissait en moyenne à 14 % du montant de l'achat réalisé sur le marché du neuf, soit le taux le plus bas depuis les années 70.

Des aides gouvernementales indispensables

Grégory Monod, président de la LCA-FFB rappelle le rôle majeur des aides gouvernementales sur le marché « Quand on regarde les chiffres, dès que le dispositif de prêt à taux zéro (PTZ) évolue, le marché de la maison individuelle évolue en conséquence ».

La loi visant à prolonger le PTZ dans le neuf en zones B2 et C jusqu’à fin 2021 ayant été adoptée en décembre dernier, l’avenir s’annonce moins terne. Selon la LCA-FFB, le marché de la maison individuelle devrait donc rester stable en 2020, autour de 125 000 ventes.

Une réglementation environnementale qui inquiète

Le point noir de cette année 2020 devrait se situer autour des réglementations environnementales. « Il faut prendre le temps de débattre et de discuter, il ne faut pas que le couperet tombe de manière brutale » affirme Grégory Monod.

Du côté des politiques le "zéro artificialisation nette" est une urgence face au changement climatique et au déclin de la biodiversité. Mais, cette année, l’organisation appelle le gouvernement à ralentir la cadence et à ouvrir le dialogue avec les professionnels du bâtiment. "Rendre constructible un sol ne le rend pas totalement imperméable" affirme les représentants de l'organisation.

Toujours dans une volonté de rendre nos villes plus vertes, la réglementation environnementale 2020 (RE2020), déstabilise les acteurs du secteur. Les représentants appellent à "limiter fortement les objectifs d'amélioration des performances énergétiques, déjà parmi les plus exigeants en Europe". Ils pointent du doigt un calendrier jugé déraisonnable, la date limite pour cette réglementation étant fixée à l'été 2020.

Autre gros point d'interrogation pour les professionnels du secteur, autour de cette RE2020 : le carbone. Ils dénoncent la difficulté de s'accorder sur une méthode de calcul de l'empreinte carbone de chaque matériau lors de la construction d'un bâtiment.

Un « bouleversement technique considérable » pour la LCA-FFB qui demande plus de clarté « Le carbone c’est nouveau pour nous. On a du mal à maîtriser, on doit avoir du temps, une montée en compétence chez nous, mais aussi, une étude de ses impacts sur la filière et une réglementation plus claire pour qu’on puisse se l’approprier » affirme le président de la LCA-FFB.

Commentaires

Le marché des maisons neuves se redresse de 5% en 2019

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Date de parution : 02/2020

Voir

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur