En direct

Le maire de Dunkerque débat avec l’architecte-urbaniste Joan Busquets au sujet du centre-ville

Service architecture |  le 07/06/2011  |  ArchitectureNordParisdefisdeville

Le 17 mai 2011 à Paris, Michel Delebarre, maire de Dunkerque, a rencontré Joan Busquets, architecte-urbaniste, pour débattre de la reconquête du centre-ville. Une conférence du cycle "Défis de ville", organisé à la Cité de l'architecture et du patrimoine, et dont Le Moniteur est partenaire.

À l’instar d’autres villes portuaires, la fermeture en 1988 des chantiers navals dunkerquois produit un séisme économique et social. D’immenses zones bruyantes s’installent dans le lourd silence de l’inactivité. Il fallait, dit l’actuel maire Michel Delebarre, trouver une inspiration, tracer un avenir. Dans les années 1990, avec l’architecte-urbaniste Richard Rogers, le projet Neptune entame la réorganisation de la ville, intégrant au monde terrestre des zones portuaires en friche, bordant les bassins d’activités universitaires, commerciales ou autres.

Du coup, le devenir du centre s’impose comme une nouvelle priorité. La proposition de Joan Busquets, associé au paysagiste Michel Desvigne, prend son ancrage dans l’état actuel et l’histoire enfouie dans ses sous-sols. Il préconise de penser la contemporanéité par la connaissance historique, considérant la tabula rasa de la reconstruction comme un épisode passé de l’histoire urbaine. (Re)conçue à partir du référent urbain qu’est l’automobile, Dunkerque doit s’adapter aux enjeux du XXIe siècle. Jouissant de vastes espaces disponibles en manque d’usages, le centre doit à moyen terme être densifié.

Mais dans un premier temps, la priorité est de redonner une fluidité de circulation à l’échelle de l’agglomération avec la création d’un boulevard urbain. Réalisé par la mise en relation de voiries existantes mais discontinues, de ponts ou de compléments infrastructurels, ce boulevard supprimera le transit du centre, facilitant la mobilité des périurbains. Il devient alors possible de repenser l’occupation de l’espace public au profit des habitants, d’activités culturelles et commerciales (15.000 m2 créés).

Des sites opérationnels identifiés vont servir de démonstration et amorcer cette mutation urbaine. C’est le quartier Salengro, celui du théâtre, 4,5 hectares ; Marine-gare, 5 hectares ; et les 8 hectares du môle 1. Cette stratégie a pour finalité d’achever l’équilibre entre le « vieux » centre et ses récentes extensions (lieux anciennement portuaires), d’ajuster les pratiques urbaines par une politique de la mobilité plus durable, de renforcer l’attractivité commerciale et de donner aux abords des canaux un attrait dont ils sont dépourvus. Dunkerque : une agglomération qui reconquiert son centre démoli deux fois au cours du XXe siècle.

Michel Delebarre, maire de Dunkerque et Joan Busquets, architecte-urbaniste
Michel Delebarre, maire de Dunkerque et Joan Busquets, architecte-urbaniste
Rencontre « Défis de ville » Dunkerque
Rencontre « Défis de ville » Dunkerque

Commentaires

Le maire de Dunkerque débat avec l’architecte-urbaniste Joan Busquets au sujet du centre-ville

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX