En direct

Le maire basketteur de Dunkerque abandonne le projet de l’Arena
Le projet dessiné par Chabanne & Partenaires ne verra pas le jour à Dunkerque - © © Chabanne & Partenaires

Le maire basketteur de Dunkerque abandonne le projet de l’Arena

Nicolas Guillon (Bureau de Lille du Moniteur) |  le 29/04/2014  |  EtatArchitectureBâtimentCultureEntreprises

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Projets
Etat
Architecture
Bâtiment
Culture
Entreprises
Sport
Nord
Profession
Technique
Valider

La chute de Michel Delebarre à Dunkerque n’aura pas tardé à être suivie d’effets. L’Arena, cette salle de sport et de spectacles de 10 700 places qui devait être construite par Vinci (architecte Chabanne & Partenaires) dans la zone du Grand Nord à Petite-Synthe, ne se fera pas. Ainsi en a décidé la conférence des maires de la communauté urbaine de Dunkerque Grand Littoral. 

Sitôt élu maire de Dunkerque, Patrice Vergriete (SE) avait annoncé la couleur : «SI je suis élu président de la communauté urbaine, je réunirai très vite une conférence des maires et je leur présenterai la facture de l’Arena. Ils décideront. Il y a une clause de dédit dans le partenariat public-privé (PPP) signé avec Vinci.»  Patrice Vergriete a depuis été élu à la présidence de Dunkerque Grand Littoral et de fait, lundi, devant ses collègues, il a ressorti la douloureuse : 300 millions d’euros. Au cours de la séance, le projet a été passé au peigne fin par ses services : montage financier, intentions de l’Etat et du conseil régional Nord-Pas-de-Calais, conjoncture, incertitude du modèle économique sportif etc. A l’arrivée, entre verser à Vinci une indemnité de résiliation de 13 millions d’euros ou un loyer de 6,7 millions d’euros pendant 27 ans, les maires de la communauté urbaine ont choisi à l’unanimité : le projet est abandonné. La délibération sera inscrite à l’ordre du jour du conseil communautaire de juin.

Symbolique de la fin d’un «système»

Durant la campagne des municipales, Patrice Vergriete, basketteur par ailleurs, avait évoqué la possibilité d’une salle plus petite, mieux dimensionnée à l’échelle de l’agglomération (200 000 habitants). Mais la renégociation du PPP risquait d’être trop contraignante. Les maires ont donc tranché. «Dans une ville qui perd 1 000 habitants par an, il ne faut pas se tromper de priorités », déclarait récemment Patrice Vergriete. Lundi, l’ancien directeur de l’agence d’urbanisme de la région Flandre Dunkerque (AGUR) enfonçait le clou : «Le territoire peut avoir de grandes ambitions ailleurs que dans une salle de sport et de spectacles».

Pour l’ancien adjoint de Michel Delebarre, c’est une première victoire sur le terrain de la politique, lui qui s’est présenté pour mettre fin à un «système» et aux décisions unilatérales qui l’accompagnaient. «Dans une ambiance apaisée, et riches en échanges, chacun a eu les tenants et les aboutissants du projet», souligne Patrice Vergriete, qui salue ces « maires démocrates qui ont entendu le message envoyé par la population. Leur unanimité ne se dégage pas uniquement pour dire non à l’Arena mais pour porter des projets collectivement.» 

Commentaires

Le maire basketteur de Dunkerque abandonne le projet de l’Arena

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Date de parution : 11/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie commenté des ERP - Volume 1

Règlement de sécurité incendie commenté des ERP - Volume 1

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur