En direct

Le macrolot Joia Méridia à Nice se dévoile

Christiane Wanaverbecq (Bureau de Marseille du Moniteur) |  le 18/01/2018  |  ImmobilierEntreprisesArchitectureAlpes-MaritimesParis

Ce 17 janvier à Paris, Christian Estrosi, le maire de Nice et président de la Métropole Nice Côte d’Azur, a dévoilé la maquette et les visuels du macrolot Joia Méridia qui sera réalisé par une équipe composée de Pitch Promotion, Eiffage Immobilier et de l’agence d’architectes Lambert Lénack. La tour Méridia, conçue par l’architecte japonais Sou Fujimoto, sortira de terre en 2021.

Pour dévoiler la maquette et les visuels de l’opération d’aménagement du cœur de la ZAC Nice Méridia confiée à une équipe composée de Pitch Promotion, Eiffage Immobilier et de l’agence Lambert Lénack, Christian Estrosi, le maire de Nice et président de la Métropole Nice Côte d’Azur, a choisi de monter à la capitale.

Ce 17 janvier, c’est donc dans les locaux de la Maison de la Métropole Nice-Côte d’Azur, rue Saint-Dominique à Paris, qu’il a orchestré la présentation de «Joia Méridia». Le macrolot de 73 500 m2 de surface de plancher (SP) a vocation à être une nouvelle centralité au cœur de Nice Méridia, la technopole urbaine de 24 ha aménagée par l’établissement public d’aménagement (EPA) Nice Eco Vallée selon les principes développés par Christian Devillers, urbaniste de la ZAC.

Avec une dominante de logements, dont 20% seront vendus en Vefa à Batigère et 3F, et de commerces de proximité, Joia Méridia propose une relecture de la ville méditerranéenne adaptée aux usages du XXIe siècle. «J’ai souhaité que ce nouveau quartier soit un véritable lieu de vie, animé en permanence, à l’opposé des quartiers périphériques habituels. «Joia Méridia» répond à ce vœu, tout en faisant écho à la ville traditionnelle méditerranéenne. Un urbanisme réfléchi, une architecture de pointe et un paysage sublimé y jouent pleinement leur rôle pour une qualité de vie restaurée», a ainsi déclaré l’élu.

S’adapter au climat niçois

Pour l’événement, toute l’équipe d’architectes mobilisés sur le projet était au complet: Sou Fujimoto (Japon), Cino Zucchi (Italie), Dimitri Roussel, Roland Carta, Frédéric Chartier et Pascale Dalix, Anouck Matecki, le paysagiste Alain Farragou, ainsi qu’Adrien Lambert et Etienne Lénack de l’agence Lambert Lénack, architectes coordonnateurs. Les deux hommes ont donné le cadre pour créer l’unité. Trois architectures ont ainsi été imaginées: des grandes figures urbaines conçues comme des signaux, un immeuble avec patio et des immeubles mitoyens.

Dans la même logique du triptyque, le quartier comptera trois types de paysages: en cœur d’îlots, les espaces potagers en toiture, et les jardins en profondeur conçus sur le modèle des vallons obscurs. «L’architecture de Joia Méridia est réfléchie sur le long terme et sur la nécessité de s’adapter au climat niçois: la profondeur, le jeu des terrasses, les claustras, les jardins, des espaces partagés et conviviaux, etc. Les architectes ont pensé des immeubles confortables, à l’abri du soleil, ventilés naturellement, avec des doubles orientations pour favoriser les vues», rappelle l’architecte Adrien Lambert.

Minéralité diaphane

Le concept de «minéralité diaphane», faisant référence aux protections solaires indispensables au bord de la Méditerranée, a ensuite servi de lignes directrices aux architectes qui réaliseront chacun un à deux immeubles. Chacun a interprété le concept à sa manière. Pour un immeuble orienté plein sud, Anouck Matecki a, par exemple, conçu des ventelles verticales le long des façades. Carta Associés a imaginé des claustras sur les façades sud. Sou Fujimoto propose, lui, de grandes terrasses personnalisées pour chacun des appartements. «Parfois, c’est une seconde peau, parfois, c’est une profondeur plus forte», commente Etienne Lénack.

Les deux tours en R+17 de Sou Fujimoto et Cino Zucchi ont été conçues comme des signaux du futur quartier. Elles seront posées sur la «place métropolitaine». L’espace ouvert sur l’avenue Simone-Veil, qui borde à l’est le projet, sera la porte d’entrée de Joia Méridia au même titre que les venelles animées en pied d’immeubles par des commerces qui conduiront à un deuxième espace public, la place Méridia. Située à l’intérieur du macrolot, elle sera entourée d’immeubles de taille moyenne (R+6) coiffés de terrasses plantées et cultivées. Pitch Promotion, qui veut en faire des lieux d’animation et ainsi nourrir 150 personnes par an, va confier leur gestion à des exploitants locaux. Le dernier espace est le patio planté de bambous de la Cité du bien-être, située entre la place Meridia et les bords du projet. Conçu par l’agence Laisné Roussel, cet autre élément phare du projet abritera des cafés, des lieux d’expositions, des équipements sportifs, et une résidence hôtelière.

Un projet cohérent

«Notre ambition a été de faire un projet qui soit tout sauf une collection d’objets. Il fallait un projet cohérent. Nous l’avons conçu à travers ses espaces vides: la place métropolitaine avec des bâtiments signaux qui feront 50 m de haut, la place Méridia qui forme avec les immeubles qui l’entourent une grande pièce urbaine à ciel ouvert, et enfin, le patio qui apporte nature et fraîcheur», précise Adrien Lambert, l’architecte coordonnateur.

Une autre composante du projet sera l’œuvre lumineuse de l’artiste allemand Carsten Höller qui reliera entre eux les immeubles de la place Méridia. «Nous voulons en effet faire du lieu une destination culturelle», rappelle Franck Chantereau, directeur général de Pitch Promotion pour la région Nice-Côte d’Azur.

Long processus de mise au point

Joia Méridia est le résultat d’un long processus de mise au point dans trois ateliers animés par les services de l’EPA Nice Eco Vallée et l’urbaniste de la ZAC Méridia, Christian Devillers. A l’instar des trois autres équipes sélectionnées lors du dernier Mipim à Cannes au printemps dernier, celle conduite par Pitch Promotion a construit le projet par étapes selon trois thématiques. La première étape a consisté à présenter une note d’intention et une philosophie. La seconde a permis d’installer les masses et d’expliquer le fonctionnement général du quartier. La troisième a été consacrée à l’architecture et chacun des architectes a été invité à expliquer son projet.

«Nous avons travaillé avec un plan d’aménagement défini. Nous avons voulu aller loin dans la conception. Le jury, qui s’est réuni le 20 décembre, devait se prononcer sur des projets définis. Il a jugé l’architecture urbaine, la programmation et la qualité des projets, l’innovation et le calendrier de la commercialisation», détaille Olivier Sassi, directeur général de l’EPA Nice Eco Vallée.

Chiffre d’affaires immobilier de 300 millions d’euros

Mandataire du groupement, Pitch Promotion va réaliser 70% de l’opération, dont la tour de Fujimoto et la Cité du bien-être de Laisné Roussel. Eiffage Immobilier va construire les 30% restants. Les deux promoteurs tablent sur un chiffre d’affaires immobilier de 300 millions d’euros. Ils s’engagent à construire le macrolot en six ans. Les premiers permis de construire devraient être déposés au cours du premier trimestre 2018. La tour Fujimoto sera la première livrée.

La signature de la promesse de vente avec l’EPA Nice Eco Vallée, qui vend le foncier pour un coût estimé à une trentaine de millions d’euros, va intervenir au printemps prochain. Le document va comprendre un protocole dans lequel les deux promoteurs s’engagent à réaliser les innovations et usages promis, puis à les évaluer pendant dix ans. Cela vise notamment le volet Smart grid, l’animation culturelle ainsi que l’entretien du paysage. Le cahier des charges de l’EPA était relativement souple pour laisser libre cours à l’imagination. En revanche, parmi les points à atteindre figuraient la nécessité de produire un quartier mixte d’une «grande qualité d’usage exemplaire en matière d’impact environnemental», conformément à la démarche EcoCité et Smart grid développée par la Métropole Nice Côte d’Azur et l’EPA à l’intérieur du périmètre de l’opération d’intérêt national (OIN) Nice Eco Vallée, à l’ouest de Nice.

Le programme

Sur 73 5OO m2 de surface de plancher (SP) environ, Joia Méridia proposera 51 3OO m2 de logements (soit 8OO logements avec une répartition «libres, maîtrisés, locatif social et accession sociale»), 7 9OO m2 d’hôtellerie et para-hôtellerie, 6 1OO m2 de commerces, 2 85O m2 de bureaux et services, plus de 5 OOO m2 pour la Cité du bien-être et 1 22O places de parkings privés et publics.

La consultation

Suite à l’appel à projets «Destination Méridia» lancé par l’EPA Nice Éco Vallée, quatre groupements ont été sélectionnés en mars 2017 pour leurs expériences et références en matière de montages complexes et innovants: Bouygues Immobilier-BNP avec Christian de Portzamparc (France), Linkcity-Icade avec OAB Carlos Ferrater (Espagne), Nexity-Roxim-Kalelithos avec LIN-Finn Geipel (Allemagne) et Pitch Promotion-Eiffage Immobilier avec Lambert Lenack (France). Chaque équipe était composée d’au moins deux promoteurs, d’un investisseur et d’un exploitant hôtelier, d’un investisseur commercial ainsi qu’une structure de gestion/animation commerciale, d’un bailleur social et de sept architectes dont un architecte coordonnateur.

Commentaires

Le macrolot Joia Méridia à Nice se dévoile

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX