En direct

Le Lyon-Turin ne représentera que 3 milliards d’euros de travaux d’ici 2020
Vue intérieure du chantier de la descenderie de Saint Martin la Porte - Percement du tunnel à pleine section. - © RFF / Jean-Luc VIART

Le Lyon-Turin ne représentera que 3 milliards d’euros de travaux d’ici 2020

Hugues Boulet |  le 26/02/2015  |  RéglementationFrance entièreEuropeTransports mécaniques

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
Réglementation
France entière
Europe
Transports mécaniques
Valider

La France et l'Italie ont remis, jeudi 26 février, un dossier à la Commission européenne en vue d'obtenir 1,2 milliard d'euros de subventions pour la réalisation de la section transfrontalière de la liaison ferroviaire fret-voyageurs.

Le chantier du Lyon-Turin ne représentera que 3 milliards d’euros de travaux jusqu’en 2020, sur les 8,5 milliards que coûtera au total le projet de construction de la section transfrontalière du Lyon-Turin. Telle est la conclusion après que la société TELT (Tunnel Euralpin Lyon Turin) ait remis, ce matin, à l’Union européenne une demande de financement de 1,2 milliard d’euros pour l’obtention de subventions dans le cadre du programme pluriannuel de l’UE 2014-2020. La part de l’Europe dans ce projet se monte en effet à 40% du financement. Cette demande répond à l’appel à projets lancé par la Commission européenne, le 11 septembre 2014, dans le cadre du « Mécanisme pour l’interconnexion en Europe » (MIE), l’outil financier qui sert à financer le Réseau transeuropéen de transport (RTE-T).

 

Pénalisé par le Plan Juncker

Le fait que l’Italie et la France n’aient pas demandé sa quote-part à l’UE (40%) sur l’ensemble du projet n’est pas en soi une surprise. La réalisation du tronçon transfrontalier est en effet prévue sur la période 2018-2028. Toutefois, on pouvait s’attendre à ce que plus d’un tiers du montant total des travaux soit requis, d’autant qu’Hubert du Mesnil, le patron de Lyon Turin Ferroviaire, a estimé qu’en prenant une hypothèse de 3,5 % d’inflation annuelle, le projet pourrait couter non pas 8,5, mais 12 milliards d’euros. Le fait que 3,3 des 26 milliards d’euros dédiés au MEI aient été transférés au « Fonds européen pour les investissements stratégiques » du plan Juncker a contraint les États à revoir leurs ambitions à la baisse. Pour achever le projet en 2028, la France et l’Italie seront donc tenues de refaire une demande de subventions à l’UE d’environ 2,2 milliards d’euros pour la prochaine période budgétaire européenne (2021-2027).

La section transfrontalière du Lyon-Turin mesurera environ 65 km entre Saint-Jean-de-Maurienne en Savoie et Bussoleno en Piémont. Elle comprendra un tunnel de base bi-tubes de 57 km, ainsi que les gares internationales de Saint-Jean-de-Maurienne et de Suse.

Commentaires

Le Lyon-Turin ne représentera que 3 milliards d’euros de travaux d’ici 2020

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur