En direct

Le logement social en pleine métamorphose
La vente de HLM représente un gros défi, à terme, pour les organismes de logement social. - © ljo57 - stock.adobe.com

Décryptage

Le logement social en pleine métamorphose

Barbara Kiraly |  le 11/10/2018  |  Logement socialBailleurs sociauxLoi ElanHLMPLF2019

Bousculés par les lois de finances 2018 et Elan, les bailleurs accusent le coup et s'organisent pour faire face à leurs nouvelles obligations.

Avec le projet de loi de finances pour 2018, le gouvernement a mis un coup de pied dans la « fourmilière HLM ». Entre la baisse des APL entièrement supportée par les bailleurs sociaux - par l'instauration de la réduction de loyer de solidarité (RLS) -et la hausse de la TVA à 10 % pour les logements sociaux neufs (contre 5,5 % auparavant), ce texte leur aura coûté 1,5 Md € rien que pour l'année 2018, selon l'Union sociale pour l'habitat (USH). Une coupe financière qui plombe nombre d'organismes.

« L'impact de la loi de finances est de 11,7 M€ sur notre budget, calcule Stéphane Troussel, président de Seine-Saint-Denis Habitat. La quasi-totalité de notre capacité d'autofinancement a disparu. » Et comme il a bien fallu tenir leur budget, certains organismes de logement social (OLS) ont levé le pied en matière de travaux et de constructions.

« Selon les premiers éléments qui nous reviennent, les offices publics ont baissé les crédits d'entretien de 10 %, dévoile Alain Cacheux, président de la Fédération des offices publics de l'habitat (OPH). Mais beaucoup ont tout fait pour ne pas réduire la voilure car, en la matière, 1 euro que vous ne dépensez pas une année, c'est 2 euros qu'il faudra investir l'année suivante. »

Côté développement, « nous sentons une baisse tendancielle de 5 % de la programmation, juge Marianne Louis, déléguée générale de l'USH. Mais l'Anru 2 est en train d'être lancé, les programmes qui sont en cours de bouclage permettront peut-être de compenser cette baisse. Nous en saurons plus en fin d'année, quand nous ferons le point sur les crédits consommés. »

 

Redéfinir la stratégie de long terme.

Bousculés par une loi de finances 2018 violente, les bailleurs sociaux ont malgré tout commencé à préparer l'avenir pour continuer à se développer avec des ressources financières contraintes. Certains, comme Polylogis, choisissent de réorienter leurs opérations : « Nous produirons moins de logements sociaux familiaux et plus d'habitations destinées aux étudiants et aux jeunes actifs, car elles ne sont [...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Le logement social en pleine métamorphose

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Livre

Prix : 83.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Décrypter les finances publiques locales

Décrypter les finances publiques locales

Livre

Prix : 59.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur