Aménagement

Le logement social au défi de la rigueur budgétaire…

Le logement social et les dépenses consacrées à la réhabilitation et à l’amélioration des quartiers « en difficulté » dans les cités HLM, pourraient faire les frais de la rigueur budgétaire 2003.L’Etat, confronté à une situation financière délicate, pourrait être tenté dans la préparation du budget 2003 de réduire le poste budgétaire consacré au logement, « de l’ordre d’une centaine de millions d’euros », indique-t-on de source professionnelle.

A l’intérieur du budget du logement (7,3 milliards d’euros au total en 2001) les subventions pour la construction de logements sociaux locatifs (500 M€ de dotations) mais surtout celles destinées aux travaux d’amélioration et de réhabilitation des logements sociaux et du parc d’habitat social (3,5 millions de logements), semblent les postes les plus menacés par la rigueur.
Les économies sont d’autant plus faciles à réaliser que les dotations consacrées à la construction sociale ne sont pas entièrement consommées chaque année. Au total, le nombre de HLM construites est très souvent inférieur aux objectifs du gouvernement et aux crédits budgétaires fixés.

Concernant les subventions sur les travaux, la réduction sera en revanche plus voyante et risque d’entraîner une nouvelle dégradation dans certaines cités HLM, indique-t-on de bonne source.
Les travaux dans le parc social sont financés par la Palulos (prime à l’amélioration des logements à usage locatifs et à occupation sociale) et servent à améliorer l’intérieur des logements (réparation des chaudières, meilleure isolation…) mais également l’extérieur et les parties communes (ravalement, fonctionnement des ascenseurs, réparation de chaudières…).
Actuellement, la vêtusté des immeubles dans les grandes cités périphériques des grandes villes et le mauvais entretien général du parc d’habitat social sont régulièrement dénoncés par les associations de locataires.
Les critiques se sont accentuées ces derniers mois après plusieurs accidents mortels dans des ascenseurs de ces cités.

Depuis plusieurs années, le montant des sommes consacrées aux Palulos décroit fortement malgré les ambitions des pouvoirs publics qui soulignent régulièrement leur souhait de redorer l’image des HLM et d’améliorer le cadre des vie de ses habitants.
En 1997, l’Etat avait inscrit 150000 Palulos à consommer dans son budget et en 2001 leur nombre est tombé à 87800.
Ce poste qui a représenté 140 M€ de dépenses en 2001 pourrait être encore réduit en 2003. Par ailleurs, une partie des sommes consacrées à la construction neuve de HLM sera financée par le 1% logement en 2003 et non plus par l’Etat, réduisant d’autant les dépenses.
Quant aux aides à la personne qui représentent la grande partie des sommes dépensées dans le budget du logement (5,6 milliards d’euros), elles paraissent aussi menacées de stagnation. Déjà, aucune revalorisation n’a été annoncée en 2002.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X