Le logement neuf se rapproche, lentement, du niveau d’avant-crise
« L’écart entre les réservations et les mises en vente se creuse », note le ministère de la Transition écologique. - © Adobe Stock

Le logement neuf se rapproche, lentement, du niveau d’avant-crise

Cyril Peter |  le 12/05/2021  |  Conjoncture immobilier Logement neufFrance Logement

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Conjoncture immobilier
Immobilier
Logement neuf
France
Logement
Valider

Les réservations continuent d’augmenter plus vite que les mises en ventes de logements neufs. Le niveau d’avant-crise est à portée.

Le rebond, timide, se confirme. Après les baisses enregistrées aux deux premiers trimestres 2020 en raison de la crise, les réservations de logements neufs en France métropolitaine ont augmenté pour le troisième trimestre consécutif, selon les statistiques publiées par le ministère de la Transition écologique ce 12 mai. Avec 30 500 unités réservées, soit près de 3 000 de plus en trois mois, il ne manque plus que 5 000 réservations pour retrouver le niveau d’avant-crise, au dernier trimestre 2019. La hausse atteint 16,2 % au premier trimestre 2021, par rapport à l'année précédente.

Sur le front des mises en vente, la reprise est moins prononcée. La progression est de 12,1 % sur la même période, avec 23 400 logements commercialisés. Encore 3 000 de plus et le niveau d'avant-crise sera atteint. En outre, le rebond est plus marqué dans le collectif (+ 12,5 %) que dans l'individuel (+ 7,5 %).

« L’écart entre les réservations et les mises en vente se creuse »

« Les niveaux de l'offre et de la demande au premier trimestre 2021 sont un peu plus bas que ceux du premier trimestre 2019, un an avant le début de la crise sanitaire », analyse le ministère, qui « n'observe pas de rattrapage du déficit en réservations et en mises en vente enregistré en 2020 ». « Les cumuls des réservations et des mises en vente réalisées entre avril 2020 et mars 2021 sont en net recul par rapport aux douze mois précédents (respectivement - 16,2 % et - 20,6 %) », lit-on dans le communiqué.

Autre observation : « Le rebond de la demande étant plus fort que celui de l’offre, l’écart entre les réservations et les mises en vente se creuse, et l’encours de logements proposés à la vente en fin de trimestre continue de se réduire. Il s’établit à 90 600 unités à la fin du premier trimestre 2021, contre 102 300 un an plus tôt (- 11,4 %). »

Prix en forte croissance sur l’individuel

Quant au prix moyen des logements neufs vendus, celui-ci est quasi stable pour le collectif (+ 0,9 % sur un an) et s'accroît fortement pour l'individuel (+ 10,4 %). Les réservations de maisons individuelles augmentent de 17,4 % sur un an, avec un peu moins de 2 000 logements. « La tendance annuelle demeure baissière : les ventes réalisées entre avril 2020 et mars 2021 sont inférieures (- 12,5 %) à celles des douze mois précédents », relève toutefois le ministère.

Dans le collectif aussi, l’évolution annuelle est négative. « Le cumul des réservations effectuées au cours des quatre derniers trimestres est inférieur (- 16,4 %) à celui des quatre trimestres précédents », en particulier pour les studios, seule taille d’appartement accusant une baisse des réservations par rapport au premier trimestre 2020 (- 0,4 %), précise le ministère.

L’irrésistible zone B2

Sur un an, seule la zone B2, qui comprend les communes de 50 000 à 250 000 habitants, connaît une hausse, aussi bien pour l’offre (+ 16,9 %) que pour la demande (+ 15,3 %). C’est dans les zones A et A bis (Paris, une partie de l’Ile-de-France, la Côte d’Azur et la zone frontalière avec la Suisse) que le marché se contracte le plus : - 26,7 % pour les mises en vente et - 25,1 % pour les réservations. Dans la zone B1, qui regroupe les grandes agglomérations de plus de 250 000 habitants, le repli annuel est de - 25,1 % pour l’offre et - 15,1 % pour la demande. Dans la zone C, le recul sur un an est moins marqué : - 8,2 % pour les mises en vente et - 1,6 % pour les réservations.

Commentaires

Le logement neuf se rapproche, lentement, du niveau d’avant-crise

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil