En direct

Le logement à l’heure de l’énergie positive

MILENA CHESSA |  le 17/05/2013  |  ArchitectureTechniqueBâtimentHauts-de-SeineParis

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Architecture
Technique
Bâtiment
Hauts-de-Seine
Paris
Rhône
Valider
Habitat collectif -

Les agences Baudouin-Bergeron et Lipsky-Rollet ont livré simultanément deux immeubles de logements à Paris et à Lyon. Leur point commun : conjuguer architecture et énergie positive.

Une première à Paris et à Lyon. Deux immeubles de logements à énergie positive y ont été livrés début 2013. Leur vertu principale : produire davantage d’énergie qu’ils n’en consomment. Partant du postulat que l’énergie la moins chère est celle que l’on ne dépense pas, les concepteurs mixent divers dispositifs, à la fois passifs (isolation thermique, espaces interclimatiques, ventilation naturelle, inertie structurelle, etc.) et actifs (capteurs photovoltaïques et thermiques, ventilation et/ou évacuation des eaux avec échangeur de calories, pompe à chaleur, etc.).

Ces deux opérations aux exigences élevées - et « inhabituelles » - mobilisent le tandem commanditaire/architecte et le poussent « dans ses retranchements », s’accordent à dire les architectes Florence Lipsky et Hélène Bergeron. Sans oublier l’objectif final : offrir aux résidents les meilleures conditions de confort à moindre coût. D’où l’indispensable participation de ces derniers au travers de « gestes verts » quotidiens consignés dans un livret dédié.

PHOTO - 721121.BR.jpg
PHOTO - 721121.BR.jpg - ©
PHOTO - 721861.BR.jpg
PHOTO - 721861.BR.jpg - © Baudouin Bergeron Architectes
PHOTO - 721120.BR.jpg
PHOTO - 721120.BR.jpg - ©
PHOTO - 721916.BR.jpg
PHOTO - 721916.BR.jpg - ©
PHOTO - 721119.BR.jpg
PHOTO - 721119.BR.jpg - ©
PHOTO - 721656.BR.jpg
PHOTO - 721656.BR.jpg - © photos Paul Raftery
PHOTO - 721655.BR.jpg
PHOTO - 721655.BR.jpg - ©
Paris - Lumière naturelle et faible consommation à tous les étages

Le premier immeuble de logement social estampillé « bâtiment à énergie positive » (Bepos) à Paris a été inauguré fin février par la RIVP, rue Guénot (XI arrondissement). Bepos car, dans les simulations, les 33 kWh d’énergie primaire/m².an produits par les 127 m² de panneaux photovoltaïques installés en toiture dépassent la consommation des cinq postes pris en compte par la réglementation thermique - chauffage, eau chaude sanitaire, éclairage, ventilation et auxiliaires - qui s’élève à 32 kWhep/m².an. « Il était nécessaire de produire sur le toit autant que l’énergie consommée sous le toit, souligne l’architecte Hélène Bergeron, associée à Laurence Baudouin. Nous avons travaillé avec le bureau d’études thermiques Pouget Consultants, dès les esquisses en 2009, pour que l’immeuble consomme peu et évite les systèmes trop technologiques, trop compliqués, nécessitant trop d’entretien. » Résultat pour les locataires : des charges de chauffage et d’eau chaude sanitaire trois fois inférieures à celles qu’ils auraient dû payer dans un bâtiment RT 2005. L’édifice, construit sur un terrain de 18 x 22 m, compte six niveaux. Les dalles (26 cm) et les refends (20 cm) sont en structure béton ; tandis que les façades (30 cm) sont en ossature bois avec isolation intégrée. Les 17 appartements - traversants ou mono-orientés - sont agrémentés d’une terrasse côté ouest. Escalier et ascenseur se trouvent réunis au cœur de l’immeuble, dans une cage aux murs et aux paliers pavés de verre qui éclairent en second jour les pièces humides (cuisine, salle de bains). Une idée lumineuse pour minimiser le recours à l’éclairage artificiel.

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : RIVP. Maîtrise d’œuvre : Baudouin Bergeron Architectes ; bureaux d’études : Pouget Consultants (thermique), LGX Ingénierie (TCE et économie). Entreprises : Francilia (entreprise générale) ; sous-traitants : Snipca (plomberie et chauffage), CTP (peinture), Vibig (cloisons doublages), Batei (étanchéité), Da Silva frères (isolation thermique extérieure), Vertikal (volets et stores), RMJ (installation de production photovoltaïque), Samson (serrurerie), Batex (bardages métalliques), Ducloux (murs à ossature bois et charpente), Coralec (électricité, hors photovoltaïque), Oleolift (appareils élévateurs). Surface : 1 453 m 2 Shon. Coût des travaux : 3,1 millions d’euros HT.

Lyon - Loggias à ventelles pour un confort quatre saisons

Livrés en janvier, les 66 logements du bâtiment Amplia de Lyon (Rhône) de Florence Lipsky et Pascal Rollet, font suite à une première expérience des architectes à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). Ils reprennent l’idée d’une organisation traversante, d’un confort de vie « quatre saisons » et d’une surface supplémentaire de loggias. Du T2 jusqu’au T6, la surface moyenne est de 65 m 2 . La morphologie en équerre du bâtiment a suggéré aux concepteurs une « scénographie » sur les accès inspirée des traboules lyonnaises. Les coursives, à distance des façades, offrent des points de vue sur le jardin et distribuent les entrées privatives. Côté énergie, l’immeuble consommera moins de 60 kWh/m 2 .an pour le chauffage, 40 kWh/m 2 .an pour l’eau chaude et 25 kWh/m 2 .an pour l’éclairage. D’où une enveloppe béton avec isolation extérieure (20 cm de laine de verre), un bardage en terre crue et paille, des triples vitrages et des loggias rapportées avec rupteurs de ponts thermiques. Le solde positif du bâtiment ( 0,19 kWhep/m 2 .an) est assuré par la surtoiture, avec 115 m 2 de capteurs solaires thermiques pour l’eau chaude (50-55 % des besoins annuels couverts) et 1 000 m 2 de panneaux photovoltaïques (dont 130 m 2 semi-transparents, bi-verre). Le chauffage, via un système de ventilation double flux et pompe à chaleur collective, est complété par une chaudière à gaz. L’équilibrage des températures (20 °C de base) et le bruit de la ventilation nécessitent encore de menus réglages...

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : Vinci Immobilier Promotion/Groupe Brémond Immobilier. Maîtrise d’œuvre : Lipsky Rollet Architectes ; bureaux d’études : Pénicaud Ingénierie (HQE), InSitu (paysage), Batiserf Ingénierie (structure), Nicolas Ingénierie (fluides, HQE), Thermibel (acoustique), Michel Forgue (économiste). Principales entreprises : Axis Bâtiment (gros œuvre), Fontbonne (charpente métallique), Amalgame (façades), CG Bat Energie (plomberie, CVC), Tenesol (toiture photovoltaïque). Surface : 5 566 m 2 Shon. Coût des travaux : 8,61 millions d’euros HT (hors toiture photovoltaïque).

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Date de parution : 02/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur