Aménagement

Le label «Quartier durable méditerranéen» est né

Mots clés : Démarche environnementale - Economie mixte - Etat et collectivités locales - Rénovation d'ouvrage - Urbanisme - aménagement urbain

La commission d’évaluation «Quartier durable méditerranéen» s’est réunie le 26 janvier pour la première fois en Avignon pour évaluer le projet de ZAC Bel-Air conçu par Christian Devillers et porté par Citadis, la SEM d’aménagement d’Avignon et du Grand Avignon. Le nouveau référentiel créé par l’association EnvirobatBDM s’inscrit dans la continuité du label «bâtiment durable méditerranéen», né en 2000, pour accélérer la construction et la réhabilitation de bâtiments performants sur le plan énergétique et environnemental en région Paca.

Le 26 janvier, dans la salle des fêtes de l’hôtel de Ville en Avignon (Vaucluse), Florence Rosa, la présidente de l’association EnvirobatBDM, l’association interprofessionnelle pour la construction, la rénovation et l’aménagement durables en Provence Alpes côte d’Azur, a lancé la première commission «Quartier durable méditerranéen» (QDM) installée pour évaluer la ZAC Bel-Air, en cours de réalisation en Avignon.

Pour cet événement, qui acte l’élargissement de la démarche «Bâtiment durable méditerranéen» (BDM) au quartier, une centaine d’architectes et d’urbanistes de la région Provence-Alpes Côte d’Azur et de l’ex-Languedoc-Roussillon étaient présents. Le développement du référentiel BDM à l’échelle d’un quartier est en effet salué par la profession. «Un bâtiment, c’est contextualisé. Ce n’est pas un bâtiment individuel», a affirmé l’architecte Dominique de Valicourt, secrétaire d’EcoBTP Languedoc-Roussillon et membre de la commission BDM Languedoc-Roussillon.

 

Evaluation

 

Le projet est passé à la moulinette de la grille d’évaluation sur la base de 90 points, puis le jury attribue une note sur 10 de cohérence durable. A l’issue de l’évaluation, le quartier Bel-Air, conçu par une équipe de maîtrise d’œuvre conduite par l’agence de Christian Devillers, a reçu 72 points sur 100, soit le niveau «argent». Pour cela, l’équipe de maîtrise d’œuvre et le maître d’ouvrage ont défendu pendant une heure leur projet se basant sur les critères QDM définis par rapport au spécificité de la Méditerranée: contexte et milieux naturels, mobilités, matériaux et gestion des déchets, énergie, eau, cadre de vie et santé, social et économie, gestion de projet.

«La ZAC sera ainsi le tout premier «Quartier durable méditerranéen» avec une ambition encore plus forte notamment en matière d’adaptation des aménagements au climat méditerranéen et une volonté de recourir pour 50% de ses besoins à des énergies renouvelables», a déclaré Florence Rosa, la présidente d’EnvirobatBDM, l’association interprofessionnelle pour la construction, la rénovation et l’aménagement durables en Provence Alpes côte d’Azur.

 

Développement de la démarche BDM

 

Par ailleurs, les quelque 900 logements programmés sur la ZAC seront conçus selon des principes d’architecture bioclimatique, respectant la labellisation BDM et avec des typologies bien différenciées. Pour marquer cet engagement, Bruno Grenier, directeur de Citadis, la Sem d’aménagement du Grand Avignon, a signé en marge de la commission d’évaluation deux conventions avec EnvirobatBDM.

Développement de la démarche BDM, QDM en reprend tous les fondamentaux: une évaluation par des professionnels, la transparence avec une délibération rendue en public, une démarche participative impliquant la maîtrise d’ouvrage, la maîtrise d’œuvre et les entreprises. En effet, le projet est suivi de la conception à la livraison, puis pendant son fonctionnement. L’accompagnement par un professionnel du terrain, expérimenté et formé, est également repris.

 

Outil d’accompagnement

 

«Pourquoi une énième labellisation alors qu’existent le label national Ecoquartier et la démarche «Approche environnementale de l’urbanisme» (AEU) ? Mais justement, ils ne sont pas centrés sur les caractéristiques méditerranéennes telles que la gestion de l’eau, le confort d’été ou les îlots de chaleur. Et puis, QDM est un outil d’accompagnement pour le label Eco-quartiers», a insisté Frédéric Corset, architecte-urbaniste, coordonnateur du pôle «innovation et développement» à EnvirobatBDM. Et de rappeler que QDM est l’aboutissement d’une réflexion née en novembre 2011 lors du séminaire faisant le bilan des 100 premiers projets évalués en BDM: «Nous nous sommes aperçus que les projets apportaient beaucoup à l’urbain. Mais nous n’avions aucun outil pour l’évaluer», poursuit Frédéric Corset.

Une première version de la grille d’évaluation permet aujourd’hui de tester la démarche sur la ZAC Bel-Air en Avignon et sur le projet de l’îlot Chalucet à Toulon (Var). Cagnes-sur-Mer (Alpes-Maritimes) et Vologne sont les autres collectivités candidates. En parallèle, les équipes d’EnvirobatBDM vont poursuivre le travail de contextualisation de la grille en fonction du climat, de l’environnement (montagnard, urbain, périurbain, rural) et de l’eau. Leur autre tâche consistera à former des accompagnateurs QDM chargés d’accompagner les porteurs de projet dans leur démarche.

 

Focus

Les membres du jury lors de la première commission d’évaluation

– Mariette Bacque-Fontaine, urbaniste;

– Dominique de Valicourt, architecte, gérante de l’Institut méditerranéen du bâtiment et de l’environnement (Imbe);

– Daniel Droz-Vincent, directeur de l’Audat (Agence d’urbanisme de l’agglomération toulonnaise);

– Christine Droz-Vincent, architecte et urbaniste, Agir en Ville;

– Christiane Mars, architecte, R+4 Architectes;

– Sébastien Maucci, urbaniste;

– Pierre Quéré, établissement public foncier Paca;

– Florence Rosa, architecte, présidente d’EnvirobatBDM.

 

Focus

BDM aujourd’hui

Plus d’un million de mètres carrés de bâtiments durables méditerranéens construits et rénovés en six ans.

4O% d’habitat collectif, 4O% de tertiaire, 2O%de maisons individuelles

7OO passages en commission

4 OOO participants en commission depuis 2OO9.

 

Focus

La ZAC Bel-Air

Concédant: Ville d’Avignon

Aménageur: Citadis (concessionnaire)

Equipe de maîtrise d’œuvre: Agence Devillers/Sogeti/Vizea

Superficie: 28 hectares

Programme: environ 900 logements, des équipements scolaires et de formation.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X