En direct

Le Havre Un pôle socioculturel et sportif ponctuera la place Danton

RICHARD GOASGUEN |  le 20/05/2016  |  Sport

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Sport
Valider

Ce sera la pierre angulaire de la nouvelle place Danton, au cœur d’un quartier du centre ancien en plein renouvellement, qui sera bientôt relié directement à la gare SNCF par une nouvelle voie. Le futur pôle socioculturel et sportif, qui prendra place sur le site de l’ancienne maison d’arrêt, sera modulable. « Il s’agit d’un concept rare et innovant, qui laissera une grande marge d’appropriation à ceux qui le feront vivre », commente Edouard Philippe, député-maire du Havre. La maîtrise d’œuvre du projet a été confiée à K. Architectures, agence parisienne dirigée par Karine Herman et Jérôme Sigwalt, associée sur cette opération au bureau d’études AIA Ingénierie. Les architectes ont dessiné un bâtiment extrêmement moderne alliant béton, bois et Inox brossé en façade.

Le permis de construire a été déposé en février. Le choix des entreprises se fera à l’été 2017 et l’ouverture au public est programmée pour janvier 2020. Le coût global de l’opération est estimé à 18,2 millions d’euros HT, dont 13 millions pour les travaux. L’équipement public comprendra un pôle d’animations socioculturelles avec un hall d’accueil commun, un plateau omnisports de 44 x 24 m doté d’un gradin fixe de 500 places (avec possibilité d’extension de 250 places grâce à une tribune télescopique), divers ateliers d’expression (multimédia, arts plastiques) et un parking enterré de 120 places sur un seul niveau.

Réhabilitation de la caserne à venir.

Dans le quartier Danton, on dénombre actuellement 15 000 logements et 22 000 habitants. Sur la période 2010-2020, 75 millions d’euros d’argent public auront été investis dans sa mutation, après une longue concertation publique. Parmi les autres opérations phares à venir, la reconversion de l’ex-caserne des pompiers Dumé-D’Aplemont, œuvre de l’architecte havrais William Cargill datant de 1924. Le projet attribué à Nexity et Marianne Développement, avec le cabinet d’architectes havrais Jean Amoyal, prévoit trois entités : une résidence sociale intergénérationnelle de 86 logements, un hôtel 3 étoiles de 90 chambres et un centre d’art dédié à la photographie.

PHOTO - 903546.BR.jpg
PHOTO - 903546.BR.jpg - © RAR-Romain Ghomari / K-architectures

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur