En direct

Le hard-discount s’impose dans la distribution de bricolage

Defawe Philippe |  le 03/06/2005  |  France NégoceConjonctureEurope

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
France
Négoce
Conjoncture
Europe
Valider

Toujours très en vogue, le marché du bricolage a encore progressé en France en 2004 avec une hausse de 3,75% profitant notamment aux magasins de hard-discount au détriment des enseignes classiques.

A cause d'ouvertures de magasins moins nombreuses, d'une consommation morose et d'une météo défavorable, les grandes enseignes classiques (Leroy-Merlin, Castorama...) ont enregistré une hausse de leur chiffre d'affaires au mètre carré limitée à 0,5% a indiqué vendredi la Fédération des magasins de bricolage (FMB) dans son bilan annuel.

Le contexte profite en revanche aux magasins-entrepôts (hard discount), comme l'enseigne Brico Dépôt, qui progressent bien plus vite.
Les Français apprécient de plus en plus de pouvoir réaliser eux-mêmes leur travaux, a expliqué la FMB, d'où un marché en hausse régulière de 3 à 4% par an depuis 10 ans.
L'an dernier, ils ont dépensé pour le bricolage 18,35 milliards d'euros et pour le jardinage 7,34 milliards, soit un total bricolage/jardinage de 25,69 milliards, a indiqué la Fédération à l'occasion du lancement d'une nouvelle campagne pour la sécurité en magasin.
Environ les deux-tiers de ces dépenses sont réalisées dans les magasins de bricolage, dont le chiffre d'affaires total est d'environ 12,15 milliards d'euros pour 3.054 magasins, un nombre en hausse de 2,7% en 2004.

Aujourd'hui le bricolage est devenu le premier secteur d'équipement des ménages hors alimentation: 67% des Françaises et Français bricolent, soit 13 millions de personnes.
Plus de la moitié des Français déclarent réaliser eux mêmes leurs travaux d'intérieur et d'extérieur, et si 10% des bricoleurs le font par obligation, 90% le font par plaisir.
Les deux-tiers bricolent pour embellir ou améliorer leur logement, contre 38% pour réparer ou rénover. Les plus bricoleurs restent encore les hommes mais désormais huit femmes sur dix bricolent et une sur quatre effectue des gros travaux. A noter que 56% des projets de bricolage sont suggérés par les femmes.
Les ménages français dépensent en moyenne 775 euros par an pour le bricolage (et 265 euros pour le jardinage), avec jusqu'à 800 euros par ménage en Ile-de-France et seulement 600 euros dans les Pays de Loire et dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.
(AFP)

Repères


Les Français se situent ainsi dans la moyenne de l'Union europénne, nettement divisée en nordiques bricoleurs et latins réticents: les Allemands, champions d'Europe en la matière, dépensent 899 euros par an et les Britanniques 874 euros, contre seulemnt 308 euros pour les Espagnols et 457 pour les Italiens.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 03/2020

Voir

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Date de parution : 02/2020

Voir

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur