En direct

Le groupe toulousain Betem veut une part du gâteau parisien
Les nouveaux bureaux du groupe d’ingénierie Betem à Vincennes. - © © Betem

Le groupe toulousain Betem veut une part du gâteau parisien

Christiane Wanaverbecq (Bureau Sud-Ouest du Moniteur) |  le 06/02/2015  |  Val-de-MarneConception-réalisationFrance entièreNordCorrèze

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Ingénierie
Val-de-Marne
Conception-réalisation
France entière
Nord
Corrèze
Bas-Rhin
Paris
Haute-Garonne
Valider

Le bureau d’études toulousain Betem Ingénierie veut poursuivre son développement en Ile-de-France avec l’objectif d’y réaliser 5% d’un chiffre d’affaires qui sera de 50 millions d’euros d’ici à 2017. Pour gagner en visibilité, il a regroupé ses cinq filiales parisiennes dans des nouveaux locaux à Vincennes, en Val-de-Marne.

Pour Philippe Mercier et Vivian Peauger, respectivement directeur général et président-directeur général de Betem, l’avenir de leur groupe, créé en 1967 à Toulouse (Haute-Garonne), passe par la croissance externe et des nouvelles compétences.

Après une série d’acquisitions en 2013 et 2014 qui lui a permis notamment de s’implanter à Brive-la-Gaillarde (Corrèze), Lille (Nord) et Strasbourg (Bas-Rhin), le bureau d’études spécialisé dans le bâtiment, le génie civil et les travaux publics, vient d’intégrer deux nouvelles sociétés parisiennes.

Gagner en visibilité

Territorial Consultant apportera son savoir-faire en termes de conseils et d’assistance à maîtrise d’ouvrage, ainsi que d’aide au montage des dossiers. Quant à Cferm, spécialisée en ingénierie de l’exploitation et de la maintenance et en ingénierie des réseaux de chaleur, elle permettra au groupe de se positionner sur les sujets de la transition énergétique: «Nous savons construire un bâtiment performant. Mais il s’agit aussi de s’assurer que les performances visées sont atteintes», a déclaré Philippe Mercier, lors d’une conférence de presse à Toulouse, le 5 février.

Betem a, par ailleurs, créé VPM Immobilier, une entité de contractant général destinée à accompagner les industriels pour réaliser des petites unités de production.

Ces trois sociétés sont aujourd’hui regroupées avec deux autres entités du groupe dans des nouveaux locaux à Vincennes, en Val-de-Marne. «En nous renforçant, nous voulons gagner en visibilité à Paris et en Ile-de-France. C’est là que se concentrent la majorité des affaires», estime Philippe Mercier, qui souhaite que son groupe réalise en Ile-de-France 5% d’un chiffre d’affaires qui devra être de 50 millions d’euros d’ici à 2017. A cette date, l’effectif de 200 salariés aura aussi doublé.

Offre globale

Avec une nouvelle organisation structurée autour d’une société holding et ses 14 filiales, dont 9 en ingénierie, le groupe a désormais la capacité de proposer une offre globale: de l’assistance à maîtrise d’ouvrage au suivi d’exploitation, en passant par la maintenance et le monitoring à distance des installations.

Mais Vivian Peauger et Philippe Mercier ne veulent pas en rester là. D’autres acquisitions sont programmées pour atteindre la taille critique des 500 salariés et pouvoir se positionner au dixième rang national. «Nous devons encore nous renforcer dans le sud-est, dans la région Rhône-Alpes, dans le grand ouest», a précisé Vivien Peauger. «Notre but est aussi de passer au statut d’ETI afin d’être en mesure de répondre au marché international porté par les enjeux de transition énergétique», renchérit son associé. Betem envisage d’ailleurs de créer une filiale en Afrique.

L’appel de Paris et de l’Etranger n’empêche pas l’attachement à la région Midi-Pyrénées. Elle reste une terre d’élection, même si l’activité de Betem s’y est réduite représentant 45% du chiffre d’affaires contre 90% en 2006.

Commentaires

Le groupe toulousain Betem veut une part du gâteau parisien

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur