En direct

Le groupe Oc’Via dynamise l’emploi local

Fabienne Berthet |  le 04/07/2014  |  Politique socialeTravailGardFrance entièreHérault

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Politique sociale
Travail
Gard
France entière
Hérault
Valider
Recrutement -

Titulaire d’un partenariat public-privé (PPP) signé en juin 2012 avec Réseau ferré de France (RFF), la société de projet Oc’Via est chargée de réaliser le contournement ferroviaire de Nîmes et de Montpellier (CNM). Un chantier qui doit donner lieu, d’ici à 2017, à 80 km de lignes nouvelles. Le groupement s’est engagé à répondre aux problématiques d’emploi et de développement local. « 7 % des heures doivent être dédiées à l’insertion », explique Yann Chapelle, DRH d’Oc’Via Construction. Un quota qui se situe « dans la fourchette classique », puisque les clauses d’insertion des marchés publics fixent en général un quota d’heures de production compris entre 5 et 12 %. Pas moins de 80 personnes doivent être intégrées à ce titre pour les travaux de terrassement et de génie civil actuellement en cours.

Associer les PME locales

« La plupart ont été recrutées sur place, par Pôle Emploi, qui a installé une cellule dédiée sur notre base travaux de Générac, dans le Gard », précise Yann Chapelle. Les profils recherchés ? Essentiellement des conducteurs d’engins pour les besoins en matière de terrassement. Deux femmes ont été embauchées dans ce cadre. « Pour les ouvrages d’art, nous recrutons plutôt des maçons VRD, des coffreurs, et des manœuvres. » Au total, 400 à 500 contrats d’apprentissage et CDI de chantier devraient être conclus pour favoriser l’emploi durable et la qualification. Autre clause du PPP : 20 % des travaux doivent être confiés à des PME et des artisans locaux, notamment sur les fouilles archéologiques, les voiries et réseaux, et le tracé. PME locales ou filiales de grands groupes implantées dans la région interviennent ainsi comme sous-traitants. C’est le cas de Réseau de transport d’électricité (RTE) sur la déviation des réseaux électriques, et de Bas-Rhône Languedoc (BRL) pour le rétablissement des réseaux. « Tout l’intérêt est que cela profite au développement local, et contribue à pérenniser l’emploi, reprend Yann Chapelle. Faire appel à des sous-traitants peut permettre à certains d’entre eux de contourner un trou d’air, voire éviter à des entreprises en difficulté le dépôt de bilan. » Une solution pour celles qui ne sont pas retenues pour un contrat de sous-traitance : les conventions de prêt de main-d’œuvre. « Une mise à disposition de personnels qui permet d’éviter ou de limiter les situations d’activité partielle. » Trente postes ont ainsi été pourvus, vingt-cinq autres devraient l’être cet été.

PHOTO - 801200.BR.jpg
PHOTO - 801200.BR.jpg - © EDOUARD HANNOTEAUX/LE MONITEUR

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur