En direct

Le Grand-Quevilly Un centre-ville totalement rénové en 2000

RICHARD GOASGUEN |  le 03/10/1997  |  Seine-MaritimeFrance NordCollectivités localesRénovation

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Seine-Maritime
France
Nord
Collectivités locales
Rénovation
Aménagement
Espaces verts
Logement
Architecture
Travaux publics
Valider

-Un centre-parc pour le centre-ville de la sixième commune de Seine-Maritime. - Construction et réhabilitation de logements autour de parc.

Le Grand-Quevilly est l'une des villes de la rive sud de l'agglomération rouennaise des plus « verticales », avec notamment le quartier des Provinces construit au début des années 70.

En 1995, l'équipe municipale décide d'inverser la tendance assimilant centre-ville et densité urbaine. « Plusieurs hectares de terrains situés de part et d'autre de l'avenue des Provinces et, depuis décembre 1994, du métro, étaient restés à l'état de friches. Nous avons fait le choix d'imaginer un vaste parc ouvert sur les quartiers existants. Un parc en centre-ville renforçant la qualité de vie du Grand-Quevilly, ville verte qui, je le rappelle, possède la moitié des arbres de l'agglomération », explique le maire Laurent Fabius.

Ainsi est né le parc des Provinces, conçu par l'architecte parisien Dominique Montassut et achevé pendant l'été après un an de chantier.

D'une superficie de 5 ha, il comprend trois grandes pelouses (23 000 m2), un plan d'eau avec cascade, bordé d'un jardin sauvage (40 000 plantes, 10 000 arbres et arbustes), un cheminement piéton, un théâtre de verdure (3 000 places) et des aires de jeux. Coût total : 23,8 millions de francs, dont 19 millions de francs de subventions (Feder et Etat), le reste étant financé par les recettes de cession des terrains environnants. « Une opération blanche sans incidence sur la fiscalité », souligne le président de l'Assemblée nationale.

Autour de ce parc, huit « villas urbaines » seront construites d'ici à l'an 2000 pour accueillir de 350 à 400 logements, destinés pour moitié à la location et pour moitié à l'accession à la propriété. Les deux premières ont été livrées au début de l'été 1997 (79 logements).

Enfin, de l'autre côté de la ligne de métro, la rénovation-transformation des deux tours dites « Pic », abritant 190 logements, a également commencé. Elles changeront de couleurs, seront dotées de balcons et loggias et surmontées d'un toit, et bénéficieront enfin d'une nouvelle isolation thermique. Les travaux, d'un montant de 27,5 millions de francs, sont financés à hauteur de 3,2 millions par l'Etat, de 2,5 millions par la Ville et de 21,8 millions par la SA d'HLM du Grand-Quevilly (dont un emprunt de 19 millions de francs à la Caisse des dépôts et consignations).

Quatre autres tours voisines subiront le même traitement. « Notre objectif : rénover l'intégralité de notre patrimoine, soit environ 8 000 logements, d'ici à l'an 2000 », annonce Philippe Bérard, président de la SA d'HLM. A ces transformations s'ajoutera une opération d'accompagnement au sol (création d'un parking de 100 places et d'une esplanade avec espaces verts), confiée également à Dominique Montassut et financée par la ville et le Feder.

PHOTO :

Le centre-parc comprend sur 5 ha de grandes pelouses, un plan d'eau, un théâtre de verdure.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil