En direct

Le Grand Paris Express reste calé sur 2030

NATHALIE MOUTARDE |  le 02/03/2018  |  ConjonctureTransportHauts-de-SeineParisEtat

Le gouvernement annonce que tous les marchés seront notifiés durant le quinquennat.

Le suspense a pris fin ! Sept mois après la reprise en main du projet, le Premier ministre a dévoilé, le 22 février, le calendrier révisé du Grand Paris Express. « L'Etat a la volonté de mener à bien ce projet à l'horizon 2030 dans son intégralité, et de le rendre totalement irréversible », a confirmé Edouard Philippe.

Jugés prioritaires pour les Jeux olympiques, les prolongements de la ligne 14 au nord et au sud ainsi que le tronçon commun des lignes 16 et 17 seront mis en service en 2024. La section de la ligne 16 entre Le Bourget RER et Clichy-Montfermeil devrait elle aussi ouvrir en 2024, comme prévu, au nom de la « cohésion territoriale de la métropole ». Le plateau de Saclay, en revanche, fait les frais de l'arbitrage gouvernemental. La ligne 18 devrait n'y arriver qu'en 2027 au lieu de 2024. Bien conscient des difficultés que va générer ce report, l'exécutif annonce un renforcement de la desserte bus en lien avec le syndicat Ile-de-France Mobilités.

Priorité aux équipements des JO. Les délais dérapent aussi de trois ans pour la ligne 17 entre Le Bourget RER et Triangle de Gonesse (2027). Le gouvernement vise cependant une mise en service de la gare Le Bourget Aéroport dès 2024 pour desservir deux équipements olympiques : le village des médias et le centre de presse. « La Société du Grand Paris (SGP) va engager la procédure d'appel d'offres sans délai pour savoir si cela est techniquement possible », a précisé la ministre des Transports Elisabeth Borne. Dans ce cas, le marché sera notifié début 2019. Enfin, parmi les tronçons qui doivent être achevés en 2030, certains accu seront cinq, voire six ans de retard : Pont de Sèvres/ Nanterre, Triangle de Gonesse/Roissy… « Ce calendrier est tenable, réaliste mais déjà tendu », a commenté le Premier ministre.

Afin de respecter les délais annoncés et d'éviter une nouvelle dérive des coûts, passés de 23 à 35 Mds €, tous les marchés seront notifiés pendant le quinquennat. La SGP va aussi devoir préparer un plan d'optimisation du projet, « de l'ordre de 10 % ».

PHOTO - 11723_720145_k2_k1_1713802.jpg
PHOTO - 11723_720145_k2_k1_1713802.jpg

Commentaires

Le Grand Paris Express reste calé sur 2030

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX