Transport et infrastructures

Le Grand Paris Express passe en mode travaux

Mots clés : Maîtrise d'ouvrage - Politique des transports - Travaux publics

Tout au long de l’année, les chantiers de génie civil vont se déployer sur l’ensemble de la ligne 15 sud du Grand Paris Express. Pour faire face à cette montée en puissance des travaux, la Société du Grand Paris, maître d’ouvrage, aura pour la première fois recours à l’emprunt.

«2017 sera une année de très grands chantiers pour le Grand Paris Express», a déclaré Philippe Yvin, président du directoire de la Société du Grand Paris (SGP), à l’occasion de la cérémonie des vœux, le 16 janvier. Au cours de l’année qui débute, les travaux vont se déployer sur l’ensemble de la ligne 15 sud qui, fin 2022, reliera Pont de Sèvres (Hauts-de-Seine) à Noisy-Champs (Seine-Saint-Denis/Seine-et-Marne). D’ici à la fin du premier semestre, 14 des 16 gares du tronçon seront entrées en phase de génie civil et d’ici à la fin de l’année, 31 des 38 ouvrages annexe seront en travaux.

En 2017 seront également réalisés trois ripages: du 23 au 27 janvier, celui d’un pont-rail à Champigny Centre réalisé par SNCF Réseau pour le compte de la SGP; du 12 au 16 août, celui de la dalle de couverture de la gare Fort d’Issy-Vanves-Clamart, dans les Hauts-de-Seine (dont les travaux ont démarré en juin dernier) et, fin 2017, celui d’un tablier-dalle qui viendra soutenir les voies du RER B à Arcueil-Cachan (Val-de-Marne), intervention menée par la RATP. Dernier autre «grand» événement de l’année: l’arrivée sur site du premier tunnelier. Début 2018, il commencera à creuser un tunnel depuis le site de maintenance et de remisage de Champigny-sur-Marne vers l’ouvrage de débranchement situé à Villiers-sur-Marne.

 

Poursuite des travaux préparatoires sur les lignes 16 et 14 sud

 

Dans le même temps, les travaux préparatoires se poursuivront sur les lignes 16 (Saint-Denis Pleyel/Noisy-Champs) et 14 sud (Paris XIIIe/aéroport d’Orly). «Aujourd’hui, ce sont près de 4 000 personnes qui travaillent sur le projet du Grand Paris Express: 2 500 pour l’ingénierie et la conception; 1 500 pour les travaux préparatoires et de génie civil», a indiqué Philippe Yvin.

 

Attribution de sept marchés de génie civil en 2017

 

La montée en puissance des travaux sur la ligne 15 sud s’accompagnera de l’attribution, d’ici à la fin mai, des cinq derniers marchés de génie civil (sur un total de huit) de ce tronçon. Les trois premiers lots ont été notifiés à Bouygues TP (mandataire) associé à trois filiales de Soletanche Bachy pour la construction de la gare de Fort d’Issy-Vanves-Clamart; au groupement Alliance composé de Demathieu Bard Construction (mandataire), NGE Génie Civil, GTS, Guintoli, Impresa Pizzarotti, Implénia, Franki Foundations Belgium et Altas Fondations pour la réalisation du tunnel foré entre Noisy-Champs jusqu’à Bry-Villiers- Champigny (4,7 km) et du tunnel de raccordement au site de maintenance et de remisage (2,2 km); au groupement Léon Grosse TP (mandataire), Parenge et Dacquin pour la construction de l’arrière-gare de Noisy-Champs (dont le chantier a démarré en décembre). Enfin, au quatrième trimestre 2017, la SGP attribuera deux des trois marchés de génie civil de la ligne 16. Le troisième lot, dit «méta-lot», de plus d’un milliard d’euros, combinant génie civil et systèmes sera notifié début 2018. Il concernera les travaux compris entre les gares de Saint-Denis Pleyel (incluse) et Aulnay (exclue).

Du côté des appels d’offres, 2017 se caractérisera par le lancement des premiers marchés de second œuvre (équipements et aménagement des gares) de la ligne 15 sud pour une notification en 2018.

 

La SGP empruntera 700 millions d’euros en 2017

 

La concrétisation du projet du Grand Paris Express sur le terrain se traduit par une hausse de 58% du budget 2017, d’un montant de 1,76 milliard d’euros. Pour la première fois cette année, la SGP aura recours à l’emprunt, à hauteur de 700 millions d’euros environ. «Nous avons encore un peu de fonds de roulement mais pour quelques mois seulement. Au second semestre, nous emprunterons à nos deux prêteurs déjà connus: la Caisse des dépôts et consignations avec laquelle nous avons souscrit un accord pour quatre milliards d’euros; et la Banque européenne d’investissement. Dès cette année, nous allons aller aussi sur les marchés financiers pour faire connaître le projet», a détaillé Philippe Yvin. Dans la perspective de cette notation, la SGP a demandé une notation à Moody’s. «L’agence nous a attribué la note la plus élevée: Aa2. Dans un communiqué, elle évoque «la robustesse du projet» et «le consensus qui s’est établi autour de lui», a ajouté le président du directoire.

D’ici à la fin 2020, le besoin de financement de la SGP s’élève à plus de 10 milliards d’euros. «En 2018, nous prévoyons d’emprunter 2,3 milliards d’euros et 3,8 milliards en 2019», a précisé le président du directoire de la SGP.

 

 

Retrouvez les dernières informations sur le Grand Paris dans notre dossier : « A l’affiche – Grand Paris Express »

 

Toute l’actualité en Ile-de-France

Toute l’actualité des entreprises de BTP

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X