En direct

Le Grand Paris des écrivains 7/10 : «L’Arche de La Défense»
La Grande Arche de La Défense, par Laurence Cossé - © Pavillon de l'Arsenal / Stefan Cornic

Le Grand Paris des écrivains 7/10 : «L’Arche de La Défense»

Service Architecture & Urbanisme |  le 18/11/2021  |  CultureLa DéfenseHauts-de-SeinePavillon de l'Arsenal

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Architecture
Culture
La Défense
Hauts-de-Seine
Pavillon de l'Arsenal
Valider

Pour la deuxième saison de cette manifestation, le Pavillon de l’Arsenal (Paris IVe) propose dix nouveaux films courts d'écrivains, réalisés par Stefan Cornic, entre documentaires, fictions et poésie. Cette semaine : «L’Arche de La Défense», par Laurence Cossé…

«Dans les années 60 et 70, 1960, 1970 - au siècle dernier -, quand on a construit le quartier de La Défense, un certain espace a été longtemps laissé inoccupé, parce qu’il avait un emplacement central et qu’on a cherché des années ce qu’on pourrait bien y construire.  Cet espace s’appelait et il s’appelle toujours la Tête-Défense. C’était comme la sortie du quartier côté Ouest, vers Nanterre et Saint Germain – l’entrée se trouvant à l’Est, au bord de la Seine, côté Neuilly.
La voie ainsi dessinée est appelée l’axe historique et ce n’est pas trop dire, puisqu’elle a été tracée par Le Nôtre pour relier le Louvre et le château de Saint-Germain. Bâtir un édifice sur cette voie, à mi-chemin, et en plein dans l’axe, avait de quoi intimider; il fallait construire là quelque chose d’exceptionnel.
En 1983, François Mitterrand lance un grand concours international d’architecture pour l’aménagement de la Tête-Défense. 424 candidatures sont retenues. Le concours est anonyme, le jury très professionnel. Le projet lauréat fait l’unanimité. Et l’étonnement est immense quand on découvre qu’il est l’œuvre d’un homme seul, ou presque. Les 423 autres projets ont été conçus par des agences d’architectures, dont toutes les plus grandes. L’auteur de la Grande Arche - que lui-même appelle le Cube - est un Danois de cinquante ans, professeur d’architecture aux Beaux-Arts, à Copenhague, et qui, avant 1983, n’a construit que sa propre maison et quatre petites églises. […]» Laurence Cossé

«L’Arche de La Défense» relate la construction épique de cette porte Ouest de Paris et le destin tragique de son concepteur, l’architecte danois Johann Otto von Spreckelsen.
 


Laurence Cossé est l’autrice d’une quinzaine de romans, dont «Le coin du voile» (Gallimard, 1996), «La femme du premier ministre» (Gallimard, 1998), «Au bon roman» (Gallimard, 2009), «La Grande Arche» (Gallimard, 2016); de nouvelles, de pièces pour le théâtre et la radio.

La semaine prochaine : «Le Père-Lachaise», par Camille Laurens…

Films co-produits par Le Pavillon de l'Arsenal et Année Zéro.

Commentaires

Le Grand Paris des écrivains 7/10 : «L’Arche de La Défense»

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil