En direct

Le Grand Palais deviendra un EPIC

DEGIOANNI Jacques-Franck |  le 15/12/2006  |  ProfessionArchitectureCultureFrance entière

Le Grand Palais à Paris va bénéficier du statut d'établissement public industriel et commercial (EPIC) et un décret en ce sens sera promulgué courant janvier, a annoncé jeudi le ministre de la Culture et de la Communication Renaud Donnedieu de Vabres.

Cette décision "a été prise par le président de la République et le Premier ministre", a précisé le ministre en présentant Monumenta, une prochaine exposition d'art contemporain au Grand Palais.
Elle met un point final à plusieurs années de débats sur l'affectation définitive de la nef du Grand Palais et son immense verrière récemment restaurée, dont le précédent ministre Jean-Jacques Aillagon voulait confier la gestion à un opérateur privé.

Renaud Donnedieu de Vabres avait rapidement indiqué qu'il ne laisserait pas "le Grand Palais se transformer en grande surface" en insistant sur la "vocation culturelle et le rayonnement international" du lieu.
Le financement de cet établissement public viendra donc de l'Etat mais "quelques partenariats privés sont possibles", a ajouté le ministre, à qui un rapport interministériel a été remis lundi.

L'Epic mis en place aura pour mission de gérer et conserver le monument, classé depuis 2000, qui abrite la grande nef d'une part, les Galeries nationales du Grand Palais et le Palais de la Découverte d'autre part.
Les Galeries nationales, qui proposent des expositions d'art, et le Palais de la Découverte, musée des Sciences, restent pour leur programmation et leur gestion sous leur ancienne tutelle, respectivement la RMN (Réunion des Musées nationaux) et le ministère de l'Education nationale et de la Recherche, a indiqué le ministère.

L'Epic assurera la gestion de la programmation de la nef et des quelque 6.000 m2 de la partie sud du bâtiment, qui doivent faire l'objet de travaux à venir.
Une première tranche de travaux de 104 millions d'euros a été entamée en 2000. Une deuxième tranche, dont le budget serait de 50 à 150 millions d'euros, selon les décisions prises par l'Epic, devrait s'attaquer aux espaces de la partie sud. La nef du Grand Palais restera ouverte pendant ces travaux.

Depuis sa réouverture en septembre 2005, la nef du Grand Palais a accueilli de nombreuses manifestations de prestige comme la Force de l'Art, le salon artparis, la FIAC (Foire Internationale d'Art Contemporain), la Biennale des Antiquaires ou l'exposition actuelle "Trésors engloutis d'Egypte".
Le Grand Palais, construit pour l'Exposition Universelle de 1900, avait fermé à l'automne 1993 après la chute d'un rivet de la verrière.
Sa gestion était assurée depuis 2000 par l'EMOC (Etablissement public de maîtrise d'ouvrage des travaux culturels).

AFP




Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Nouvelles architectures en métal

Nouvelles architectures en métal

Date de parution : 11/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur