Environnement

Le Grand Genève signe un pacte transfrontalier sur la qualité de l’air

Mots clés : Air - Bois - Chauffage - froid

Le Grand Genève a signé le 30 janvier avec ses partenaires suisses et français un protocole d’actions sur la qualité de l’air baptisé Pact’air. Le groupement Coopération du transfrontalier espère ainsi réduire ses émissions de polluants. Le chauffage au bois et les chantiers sont concernés.

Ce 30 janvier, tout le Grand Genève se serre dans une salle du Palexpo, le palais des congrès de la cité helvétique. Toutes les collectivités impliquées dans ce groupement Coopération du transfrontalier sont représentées. Il ne manque qu’un ministre. « Nicolas Hulot aurait voulu être là, mais il est justement auditionné ce matin par la Commission européenne sur le sujet », déclare Bruno Léchevin, président de l’Agence de l’environnement et de la maitrise de l’Energie (Ademe), en préambule de son intervention. Si Bruxelles n’attend pas, il rate tout de même un accord d’un intérêt rare.

Car ce jour-là, dans le cadre des Assises européennes de la transition énergétique, le Grand Genève signe avec plusieurs partenaires...

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X