Le moniteur
Le grand canyon du parc de l’oiseau sort de terre à Orly
Le façonnage de la cage métallique s'achève, le sculpteur d'Atelier artistique du béton peut commencer à travailler - © laurent miiguet

Le grand canyon du parc de l’oiseau sort de terre à Orly

Laurent Miguet |  le 02/07/2019  |  Rénovation urbaineVal-de-Marne

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Paysage
Rénovation urbaine
Val-de-Marne
Valider

Le canyon en chantier dans le futur parc de l’Oiseau donne un double coup de jeune à l’espace public du centre d’Orly : renaissance de la technique du mortier projeté sur métal déployé, et nouveau statut urbain pour la sculpture métallique monumentale érigée en 1986 dans la ville symbole du transport aérien.

Devant un mur de parpaing, le pliage des tiges métalliques annonce la forme du canyon, joyau du parc de l’Oiseau en chantier à Orly (Val-de-Marne). Maître du modelage de mortier projeté sur métal déployé, le sculpteur de l’Atelier artistique du béton (AAB) peut se mettre au travail. Une maquette d’argile le guide, et le regard des paysagistes Julien Pillault et Blaise Pons, présents un jour sur deux sur le chantier, permet d’ajuster la patte de l’artiste.

Sur le même sujet A Orly, le parc Marcel Cachin prêt au décollage

Héritage des Buttes Chaumont

« La prise du mortier s’étale sur toute une journée, ce qui facilite l’adaptation des formes pendant le durcissement », commente Fabrizio Renzi, chargé d’affaires d’AAB. Cette souplesse donne une marge de créativité jusqu’à la phase d’exécution, comme a pu s’en rendre Paysage Actualités sous la chaleur torride de la fin juin.
Présent à l’amont et à l’aval du sculpteur et des projeteurs d’AAB, le fontainier Mickaël Duval, associé de l’entreprise ECF aux côtés de son père Philippe, adaptera les sorties d’eau aux formes définitives de l’ouvrage, qui respecteront la diversité des plaisirs voulus par les concepteurs : brumisateurs, jets en forme de cloche, cascade avec effet de sources et de rivière, rochers ruisselants masqués dans une faille…
Plus familier des parcs d’attraction que de l’espace public, AAB réinterprète depuis 30 ans la technique développée dans la seconde moitié du XIXème siècle pour les grottes et cascades en fausse pierre et les garde-corps en faux bois des Buttes-Chaumont et du Bois de Boulogne. Par rapport aux 5000 m3 du rocher du zoo de Vincennes, les 350 m3 du canyon d’Orly constituent une opération assez modeste pour la PME de Mormant (Seine-et-Marne).

Une maquette guide le travail du sculpteur sur le chantier.

Magie pour tous

Avec le retour du mortier projeté sur métal déployé dans un parc communal, Blaise Pons, fondateur de Vé Paysage et prestataire régulier du parc Asterix de Plailly (Oise), réalise un rêve : « Offrir un environnement magique à des enfants qui, souvent, ne disposent pas des moyens pour partir en vacances ».
Pour Julien Pillault, créateur de Parkour Paysage en 2018 et mandataire de la maîtrise d’œuvre, la pièce centrale du parc de l’oiseau offre plusieurs autres sources de satisfaction : « Promontoire central de l’ancien terrain plat étalé sur 1 hectare, le Canyon donne le sentiment d’une surface plus étendue. L’entreprise SPTP et TP a modelé le relief sans importation ni exportation de terres », détaille le paysagiste, fondateur du collectif AKI avec Blaise Pons et Butt-r-fly, illustrateur spécialisé dans l’urbanisme et le paysage.
Le faible impact carbone du terrassement complète le choix du calcaire flammé issu d’une carrière environnante, dans l’aire de jeu ombragée où débouche la noue qui s’écoule depuis le canyon. La ville complète ce bilan écologique par un traitement de  l’eau qui privilégie les UV sur le chlore.

Le parti de l’audace

Issue du plan social qui a affecté Atelier Villes & paysage en 2015, la maîtrise d’œuvre rend hommage à un donneur d’ordre qui n’a pas hésité à sortir des sentiers battus, ni à s’appuyer sur la jeune équipe qui a interprété et hiérarchisé les résultats de l’étude de programmation et les concertations préalables menées avec les urbanistes de Ruelle.

Grâce au nouveau parc, l'oiseau métallique sculpté en 1986 par Olivier Agid retrouve un statut urbain.

Suggéré par les paysagistes concepteurs, le nouveau nom de l’ancien parc Marcel Cachin traduit leur bonne entente avec la maîtrise d’ouvrage : à l’entrée, les concepteurs ont rendu un statut urbain au volatile monumental érigé en 1986 par le sculpteur Olivier Agid, en référence à l’identité aéronautique d’Orly et à l’architecture des pylônes à haute tension, nombreux autour de l’aéroport.
Composée de trois œufs géants qui culminent à 13 m dans l’aire de jeu, la ponte du XXIème siècle donnera une nouvelle jeunesse à l’oiseau métallique du XXème. « Le nouveau nom parlera à tout un chacun, sans pour autant occulter Marcel Cachin, associé au boulevard mitoyen », souligne Julien Pillault.
La mémoire rafraîchie et créative augure positivement du programme de rénovation urbaine en gestation à Orly, aux abords du nouveau parc bientôt desservi par le tramway.

Commentaires

Le grand canyon du parc de l’oiseau sort de terre à Orly

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Date de parution : 06/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur