En direct

Le gouvernement défend la privatisation d’ADP
Devant les députés lors des questions au gouvernement, le Premier ministre a laissé entendre que l'État n'était pas le meilleur actionnaire possible, en défendant le choix d'une concession de 70 ans et d'une vente de parts de l'État afin de libérer des fonds "utiles" pour abonder le Fonds d'innovation de rupture que veut créer l'exécutif. - © © Florian David / Matignon

Le gouvernement défend la privatisation d’ADP

Florent Maillet, avec AFP |  le 13/03/2019  |  VinciVinci AirportsXavier HuillardADPConcessions

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Vinci
Vinci Airports
Xavier Huillard
ADP
Concessions
Vie du BTP
Majors du BTP
Loi Pacte
Valider

Face à des députés remontés, Edouard Philippe estime que l’entreprise est "largement perfectible".

Le fonctionnement du groupe public Aéroports de Paris (ADP) est "largement perfectible", a fait valoir ce mercredi 13 mars 2019 Édouard Philippe, pour défendre le projet contesté du gouvernement de céder tout ou partie de sa participation de 50,6% dans l'entreprise gérant Roissy et Orly.

Devant les députés lors des questions au gouvernement, le Premier ministre a laissé entendre que l'État n'était pas le meilleur actionnaire possible, en défendant le choix d'une concession de 70 ans et d'une vente de parts de l'État afin de libérer des fonds "utiles" pour abonder le Fonds d'innovation de rupture que veut créer l'exécutif.

"La façon dont fonctionne aujourd'hui Aéroports de Paris est largement perfectible, je crois que vous le savez, je crois que tout le monde le sait", a affirmé le chef du gouvernement dans l'hémicycle, répondant à la cheffe de file des députés socialistes, Valérie Rabault, opposée à la privatisation.

Garde-fous


S'il a assuré "n'attaque(r) personne en disant cela", "la qualité de service, le montant des investissements, la façon dont nous organisons le hub et la coopération avec un certain nombre de grandes compagnies, y compris la compagnie nationale (Air France) ne sont pas aujourd'hui satisfaisants", a encore jugé Edouard Philippe, malgré l'amélioration des résultats d'ADP ces dernières années.

Le projet de loi Pacte pour la croissance des entreprises, de retour mercredi à l'Assemblée nationale, prévoit la suppression de l'obligation pour l'État de détenir la majorité du capital d'ADP, ouvrant ainsi la voie à sa privatisation.

Le gouvernement assure avoir posé des garde-fous suffisants, pour encadrer vente, exploitation et missions régaliennes, dont une concession limitée à 70 ans.

Bijoux de famille


Mais les oppositions dénoncent la vente de "bijoux de familles", en pointant que la rentabilité d'ADP a augmenté ces dernières années, et donc ses dividendes d'actionnaire versés à l'État.

"Les rendements des actions d'Aéroports de Paris augmentent, c'est vrai, mais vous savez comme moi que le rendement d'une action n'est jamais garanti et vous savez comme moi que ce qui peut monter pendant quelques années, peut, je ne le souhaite pas, le cas échéant diminuer ensuite à la suite d'un risque ou d'une mauvaise gestion", a plaidé Édouard Philippe.

ADP, qui gère directement ou indirectement 26 aéroports dans le monde, a annoncé le mois dernier une hausse de 6,9% de son bénéfice net en 2018, à 610 millions d'euros, pour un chiffre d'affaires de près de 4,5 milliards d'euros.

Plusieurs groupes et fonds ont d’ores et déjà fait part de leur intérêt en cas de cession des parts du gouvernement, à commencer par Vinci. Le numéro 1 français et européen du BTP est également devenu au fil du temps le leader privé de la gestion des aéroports dans le monde. Son PDG, Xavier Huillard, a récemment répété l’intérêt du groupe pour développer ce type de concessions.

Commentaires

Le gouvernement défend la privatisation d’ADP

Votre e-mail ne sera pas publié

Lucide

14/03/2019 11h:10

Encore une fois ll expression d’une vision court termiste articulée autour d arguments sans pertinence réelle du premier ministre . Des « recettes faciles »qui vont permettre d augmenter les déficits De plus comment et pourquoi ne pas tenir compte de l’erreur des autoroutes ? Si hélas ....il faudrait an mois cinq offres très sérieuses Des soucis supplémentaires pour Air France.est ce vraiment utile?

Votre e-mail ne sera pas publié

Lucide

14/03/2019 11h:10

Encore une fois ll expression d’une vision court termiste articulée autour d arguments sans pertinence réelle du premier ministre . Des « recettes faciles »qui vont permettre d augmenter les déficits De plus comment et pourquoi ne pas tenir compte de l’erreur des autoroutes ? Si hélas ....il faudrait an mois cinq offres très sérieuses Des soucis supplémentaires pour Air France.est ce vraiment utile?

Votre e-mail ne sera pas publié

totolerital

12/06/2019 14h:22

Et si la gestion privée d' ADP se casse la gueule qui viendra renflouer cet outil indispensable à la vie économique française ?. L'état, c'est à dire nous . Donc ,on le garde. On s'est déjà fait avoir avec les autoroutes qui sont un vrai scandale, une spoliation d'un bien public que nous avons tous payé et qui permet aux plus riches de s'enrichir encore plus. Ces mécanismes sont à condamner .

Votre e-mail ne sera pas publié

jean

14/06/2019 19h:33

Il est aussi question de vendre l'Elysée et l'arc de triomphe, après avoir vendu ces dernières années un bon nombre de bâtiments qui appartenaient à la république ( c'est à dire aux français) depuis des déçennies!Arrêtons de ruiner les français comme par exemple la vente ( et le rachat!) de l'imprimerie nationale de la rue de la Convention... ou les autoroutes. La liste des mauvaises affaires faites par l'Etat est bien longue....ne nous laisson pas faire!

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur