En direct

Le gouvernement confirme la construction d'une nouvelle prison à Lutterbach

le 23/05/2013  |  EtatBâtimentHaut-RhinTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Etat
Bâtiment
Haut-Rhin
Technique
Valider

La garde des Sceaux, Christiane Taubira, a annoncé jeudi 23 mai la construction d'une nouvelle prison à Lutterbach, près de Mulhouse (Haut-Rhin), qui permettra de fermer les maisons d'arrêt de Mulhouse et de Colmar, régulièrement critiquées pour leurs problèmes de vétusté et de surpopulation carcérale.

"L'établissement de 520 places - 400 en maison d'arrêt et 120 en centre de détention - sera construit en maîtrise d'ouvrage publique sur l'emprise foncière déjà disponible, afin de répondre dans les meilleurs délais aux problèmes de vétusté et de surpopulation carcérale dans cette région", a précisé le ministère de la Justice. La construction du nouvel établissement de Lutterbach sera accompagnée de la fermeture des maisons d'arrêt de Mulhouse et Colmar et d'une opération de rénovation de la maison centrale d'Ensisheim, "afin de restaurer la dignité des conditions de détention, améliorer les conditions de travail et garantir la sécurité", souligne le ministère.

L'ouverture de ce nouvel établissement devrait avoir lieu à l'horizon de 2017-2018, a précisé le maire de Colmar, Gilbert Meyer. Cette annonce était attendue depuis plusieurs mois. Elle s'inscrit dans une série de projets immobiliers destinés à améliorer les conditions de détention.

La rénovation des prisons de Paris-La Santé, Fleury-Mérogis, Baumettes 2 et Aix 2 est notamment prévue, pour un total de 800 millions d'euros sur la législature.

Le site de Lutterbach avait déjà été retenu en 2010 par le précédent gouvernement, pour un projet autrement plus ambitieux de "super-prison" de 732 places, visant à remplacer les trois établissements pénitentiaires du Haut-Rhin: outre Colmar et Mulhouse, il aurait entraîné la fermeture de la maison centrale d'Ensisheim."Ce projet annoncé sans aucune garantie de financement par le précédent gouvernement ne verra pas le jour", a précisé le ministère, en soulignant que "l'actuel gouvernement refuse la facilité de l'endettement et la déshumanisation que l'ancien projet aurait générés".

Le maire de Colmar, Gilbert Meyer, s'est dit "déçu" de la décision de la Garde des Sceaux, et décidé à "continuer à plaider pour un maintien d'une maison d'arrêt à Colmar". "On ne peut pas totalement supprimer la maison d'arrêt de Colmar", a-t-il estimé en assurant que les travaux de rénovation et de mise aux normes ne seraient pas très coûteux, "de l'ordre de 50.000 euros par place".

A Mulhouse, au contraire, le maire Jean Rottner s'est réjoui "de la fermeture prochaine de la maison d'arrêt dans sa ville. Cette dernière, située en centre-ville, est en effet source de nombreuses nuisances", a-t-il souligné dans un communiqué.

Le sénateur et président de l'agglomération de Mulhouse, Jean-Marie Bockel, est pour sa part satisfait de "l'aboutissement de ce projet qu'il porte depuis de nombreuses années".

Commentaires

Le gouvernement confirme la construction d'une nouvelle prison à Lutterbach

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Date de parution : 11/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur