En direct

Le gotha mondial de l'éolien se réunit en Argentine
- ©

Le gotha mondial de l'éolien se réunit en Argentine

Defawe Philippe |  le 03/10/2007  |  France EnvironnementAssociationsEnergies renouvelablesInternational

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Energie
France
Environnement
Associations
Energies renouvelables
International
Europe
Santé
Technique
Valider

Un vent d'optimisme souffle sur le congrès de l'éolien qui se tient actuellement à Mar del Plata (Argentine). Car cette énergie croît le plus vite dans le monde, même si les obstacles sont encore nombreux.

"Avec 25% par an de croissance, nous sommes l'industrie énergétique qui croît le plus vite dans le monde", a déclaré à l'AFP le président de cette association, l'Indien Anil Kane. Aujourd'hui, la capacité de production des éoliennes dans le monde est d'environ 75.000 mégawatts (MW), mais cet expert estime qu'elle sera plus que doublée au cours des trois prochaines années à 160.000 MW. C'est encore une goutte d'eau dans les 3,5 millions de mégawatts produits dans le monde, mais la progression est constante et surtout, les conditions sont aujourd'hui très favorables, prix du pétrole en hausse constante et réchauffement climatique obligent.
L'Allemagne, aujourd'hui "champion du monde" dans ce domaine, selon Kai Schegelmilch, un des responsables du programme énergie éolienne et hydroélectrique au ministère allemand de l'Environnement, a considérablement augmenté son potentiel au cours des dernières années.
Aujourd'hui les énergies renouvelables, éolien en tête, représentent 12% de la production totale d'électricité quand elles atteignaient moins de 6% en 2000. Surtout, Berlin s'est fixé pour objectif d'atteindre 30% d'ici 2020 et 45% dix ans plus tard grace principalement à l'énergie éolienne, a expliqué M. Schegelmilch devant ce congrès.

En Espagne, pays également très avancé en Europe avec le Danemark dans ce domaine, le gouvernement a également prévu de porter sa capacité de production d'électricté d'origine éolienne à 22.000 MW en 2010, soit la capacité de l'Allemagne aujourd'hui, contre 13.000 MW en 2007, a indiqué le secrétaire espagnol à l'Energie Ignasi Nieto. Pour y parvenir, l'Etat espagnol garantit une "rémunération fixe à long terme" en versant une prime, d'environ 30 euros par KW/H pour parvenir à un total d'environ 70 euros, seuil de rentabilité.
Car le vent est encore cher par rapport aux autres sources d'énergie, en raison essentiellement du coût important des éoliennes qui revient à quelque 2 millions de dollars par mégawatt. Le coût d'un parc d'éoliennes est le double de celui d'une centrale thermique à puissance comparable, a expliqué à l'AFP Stefan Gsänger, secrétaire-général de l'Association mondiale de l'énergie éolienne. Mais ensuite, les coûts d'exploitation sont quasi nuls avec l'avantage de ne jamais être contrariés par la volatilité des prix du pétrole comme dans le cas d'une centrale thermique, a-t-il ajouté.

Les coûts de production ont d'ailleurs diminué de 60% depuis les années 90 et la technologie ne cesse de s'améliorer avec par exemple des pales capables, grâce à l'informatique, de s'adapter à la vitesse du vent. Le développement de l'énergie éolienne se heurte néanmoins à "l'absence de volonté politique" dans certains pays, comme en France par exemple qui a surtout misé sur le nucléaire, mais aussi de la part des populations, selon ces experts.
"A chaque présentation, les gens rechignent à accepter des éoliennes jugées bruyantes et défigurant le paysage", a expliqué à l'AFP François Henriet, qui développe en Belgique des parcs d'éoliennes. Les modèles les plus modernes sont pourtant silencieux, mais rien n'y fait, "l'éolien reste mal vu", a-t-il souligné.
Certains pays émergents comme la Chine et l'Inde n'ont pas ces problèmes et les investissements y sont importants. La Chine double actuellement sa capacité de production avec l'objectif de parvenir à 30.000 MW d'ici 2020 (2.600 MW en 2006). L'Inde, de son côté, est déjà le quatrième pays le plus important en termes d'énergie éolienne avec 6.270 MW installés et ambitionne elle aussi d'augmenter considérablement ses capacités de production.
Olivier Baube (AFP)

Eolien : l'Argentine cultive le paradoxe
L'Argentine, pays des vents favorables, a le potentiel pour devenir un des grands producteurs d'électricité d'origine éolienne, mais aucun projet économique d'envergure ne devrait y voir le jour à moyen terme.
L'Argentine possède quelques uns des sites les plus importants dans le monde en termes de ressource éolienne, avec la Patagonie et des centaines de kilomètres de côtes quasi désertes où le vent souffle avec constance une grande partie de l'année, relève l'Association argentine d'énergie éolienne.
Avec une vitesse du vent de l'ordre de 7 mètres par seconde, une éolienne devient rentable. En Patagonie, immense territoire quais vierge au sud de l'Argentine, la moyenne des vents est de l'ordre de 11 mètres par seconde, a ainsi expliqué à l'AFP Laura Giumelli, consultante auprès de l'association argentine.
L'Argentine a souffert pendant l'hiver austral d'une pénurie d'énergie, obligeant les autorités à rationner l'électricité au détriment de la grande industrie. Pourtant, avec 27 mégawatts installés, ce pays est à la traîne par rapport à son grand voisin le Brésil (256 MW installés).
La raison: "l'absence de volonté politique" et une énergie dont les prix sont subventionnés par le gouvernement. Le prix du KW/h en Argentine est de l'ordre de 25 dollars quand le prix réel est de l'ordre de 70 dollars. Le gouvernement verse certes une subvention mais elle atteint à peine les 5 dollars quand il faudrait presque dix fois plus pour encourager les investissements, a expliqué de son côté un autre consultant argentin, Ignacio Ricart.
Aucun de ces experts ne s'attend à un revirement en faveur d'une vérité des prix de l'énergie, qui seul permettrait des investissements d'envergure, tant le sujet est politiquement sensible. Pourtant, autre paradoxe, l'Argentine produit localement des éoliennes pour l'exportation. La firme argentine Impsa vient de décrocher un marché au ... Brésil pour installer un parc d'éoliennes "made in Argentina" de 100 mégawatts, a indiqué à l'AFP l'un de ses responsables Gabriel Galvan.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'instrumentation et la mesure en milieu nucléaire

L'instrumentation et la mesure en milieu nucléaire

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

Date de parution : 04/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur