En direct

Le gotha européen du bois se retrouve à Nantes
Plus de 10 000 visiteurs professionnels sont attendus à Nantes, du 30 mai au 1er juin, pour le Carrefour International du Bois. - © © Carrefour international du Bois

Le gotha européen du bois se retrouve à Nantes

Jean-Philippe Defawe (Bureau de Nantes du Moniteur) |  le 29/05/2018  |  ImmobilierTechniqueLoire-AtlantiqueHygièneBois

Plus de 10 000 visiteurs professionnels sont attendus à Nantes, jusqu’au 1er juin, pour la 15e édition du Carrefour international du bois, un rendez-vous d’affaires important, mais également un excellent baromètre pour une filière en pleine expansion dans la construction.

Organisé tous les deux ans à Nantes par Atlanbois, l’interprofession pour la promotion du bois dans les Pays de la Loire et le Grand port maritime de Nantes Saint-Nazaire, le Carrefour international du bois s’est imposé au fil des éditions comme le salon leader en Europe de la filière bois. Sciages, panneaux, parquets, commerce spécialisé, solutions constructives, etc., tous les produits, toutes les techniques et toutes les innovations du secteur sont présents en un seul lieu, sur les 20 000 m2 du parc d’exposition de la Beaujoire.

Malgré son succès et ses 563 exposants venus de 25 pays, ce salon, organisé par les professionnels de la filière eux-mêmes, a su rester à taille humaine. «C’est une volonté forte que de limiter les espaces de nos exposants pour créer un équilibre et respecter les contraintes budgétaires de tous» explique Géraldine Poirier, commissaire générale du salon.

Tensions sur les marchés mondiaux

Sur les 9 500 m2 de stand (+6 % par rapport à 2016), les fabricants de produits bois pour la construction se taillent la part du lion suivis des scieurs, du commerce du bois et des fabricants de panneaux. Le profil des visiteurs est légèrement différent avec 29 % liés au commerce du bois et 25 % de professionnels du bâtiment. Ces derniers trouveront principalement leur bonheur dans l’Espace Techniques et solutions bois du hall 4 où exposent plus de 100 fournisseurs. «Les professionnels viennent y découvrir les innovations mais aussi sécuriser leurs approvisionnements car, sur certains marchés comme les panneaux, les délais peuvent être très longs» explique Géraldine Poirier. Car le marché est reparti et la demande particulièrement forte, en France. Mais surtout aux Etats-Unis, en Chine et en Inde où ces marchés intérieurs colossaux créés des tensions au niveau mondial. Cette approche économique sera d’ailleurs abordée dès l’ouverture du salon, mercredi 30 mai à partir de 11h, avec une présentation des chiffres clés de la filière bois suivie d’un point sur les derniers chiffres des flux des sciages dans le monde. Cette première journée sera également l’occasion de sensibiliser l’ensemble des acteurs sur le renouvellement de la ressource avec la signature de «l’appel de Nantes» à renouveler la forêt française (à 75 % privée) et une présentation de plusieurs dispositifs de replantation. «Il n’y a pas assez de bois d’œuvre. Il faut trouver un mode de gestion qui permette d’en augmenter la proportion» déclare Nicolas Visier, délégué général d’Atlanbois.

Sources d’inspiration

Nombre de professionnels profiteront de leur visite à Nantes pour découvrir des innovations ou tout simplement rester en veille sur un marché de plus en plus prometteur dans la construction. La construction bois en hauteur sera bien évidemment au centre des discussions avec plusieurs événements dont la présentation des produits en bois français pour les projets démonstrateur de grande hauteur d’Adivbois. Cet appel à projet «Immeuble à vivre bois» marquera une étape fondamentale pour la filière. «En lançant 36 grands immeubles en bois, la France réalise une première mondiale qui s’inscrit dans un contexte favorable pour la filière et dont le potentiel pour la construction et l’aménagement est exceptionnel. Il y a, de surcroît, un réel savoir-faire français dans la construction» note Nicolas Visier.

Plusieurs architectes convaincus des potentiels constructifs du bois viendront échanger avec les visiteurs. Parmi eux, le Britannique Andrew Waugh, qui a réalisé en 2009, une tour résidentielle en bois de neuf étages, à l’époque premier immeuble bois du monde d’envergure. Depuis, les projets de grande hauteur se multiplient. Rien que dans les Pays de la Loire, trois de plus de dix étages sont en projet. D’autres sont en construction comme l’immeuble de bureau Kibori en R+6, conçu par Art&Build pour ADI dans le quartier EuroNantes gare qui pourra être visité via Atlanbois. Son concepteur Steven Ware, qui travaille également sur le nouveau CHU de Nantes, interviendra également mercredi à 17h lors d’une conférence sur les architectures d’exception en bois.

Difficile de lister tous les événements qui se tiendront sur ce salon. Nous en retiendrons donc que deux pour la journée d’ouverture:  la remise des prix construction bois des Pays de la Loire toujours très attendue localement (mercredi à 18h) et, un événement parallèle au salon, l’Université d’été de la construction durable C’Positif co-organisée par le cluster Novabuild et Alliance HQE-GBC (mercredi de 8h30 à 12h45).

Commentaires

Le gotha européen du bois se retrouve à Nantes

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur