Entreprises de BTP

Le Futuroscope à la reconquête de visiteurs moins nombreux en 2001

Le parc du Futuroscope, qui a perdu 300000 visiteurs en 2001, va tenter de les reconquérir en 2002, par un gros effort de marketing tout en comprimant les coûts, notamment de personnel, pour retrouver une bonne santé financière, ont annoncé jeudi ses dirigeants.
Le deuxième parc d’attractions de France, qui change de nom et devient Planète Futuroscope, va baisser ses tarifs de 8% et proposer aux visiteurs quelques nouveautés pour la haute saison débutant en avril, ont indiqué à la presse les dirigeants du groupe Amaury, nouvel exploitant du parc.

Le directeur général du parc, Philippe Laflandre, venu de chez Disney et en place depuis un an, a indiqué que l’objectif était de retrouver la fréquentation de 2000, soit 2,3 millions de visiteurs, alors qu’elle est tombée en 2001 à 2 millions.
M. Laflandre a indiqué que le parc avait enregistré en 2001 des pertes supérieures à 7,6 millions d’euros pour un chiffre d’affaires de 91,5 millions d’euros. Les investissements en matière de nouveautés et de changement d’image s’élèvent également à quelque 7,6 M€.

Le Futuroscope est la plus grosse concentration au monde de salles de cinéma à écrans géants, utilisant notamment le procédé Imax.
Sa principale nouveauté, qui sera inaugurée fin avril, a pour nom « Destination Cosmos ». Décrite comme un « voyage unique au coeur de l’univers », elle présentera notamment des images du télescope spatial américain Hubble, en orbite autour de la Terre.
Les difficultés du parc avaient été révélées en octobre par les syndicats en raison de projets de compression de la masse salariale.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X