Le moniteur
Le futur RER de Buenos Aires conçu en BIM [spécial BIM et international]
Perspective d'une future station du RER de Buenos Aires. - © Casa Rosada

Le futur RER de Buenos Aires conçu en BIM [spécial BIM et international]

Marc-Henry André |  le 01/02/2019  |  InternationalBIM

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Projets Export
International
BIM
Valider

Les bureaux d’études qui conçoivent le futur RER de Buenos Aires utilisent le logiciel REVIT. C’est une percée en Argentine où le secteur du BTP accuse un retard dans ce domaine.

Que Buenos Aires se dote d’un RER ou pas (son financement serait actuellement trop lourd pour les arcanes de l’État argentin), sa conception avance. Le bureau d’études AC&A a déjà fait les plans des stations Miserere et Correo Central, tandis qu’un autre, IATASA, a tracé la ligne de 3 km qui sépare ces deux stations. Ils rendent leur copie, ces jours-ci, au ministère argentin des Transports, qui a commandé cette étude il y a un an.

Une nouveauté en Argentine

Les deux bureaux d’ingénierie ont eux-mêmes opté pour le processus BIM afin de gagner du temps et de faciliter l’interaction interdisciplinaire autour de ce grand et complexe projet. Loin d’être évident, le recours à ce type de logiciel constitue en Argentine une nouveauté. « Nous avons utilisé les logiciels Autodesk Civil et Infraworks uniquement pour faire le relevé des infrastructures existantes de la station de métro Miserere et de la gare du même nom, sous lesquelles, à 20 m de profondeur, devrait être construite la future station RER », raconte Bruno Agosta, BIM manager chez AC&A. « Pour la conception de la station elle-même, nous avons travaillé en 2D notamment parce que notre client, le maître d’ouvrage, ne maîtrise pas encore le processus BIM », précise-t-il.

De son côté, l’ingénieur Martín García, de IATASA, raconte qu’[il a] « adopté le processus BIM non seulement pour modéliser toutes les infrastructures existantes, mais aussi les 3 km de ligne ferroviaire souterraine prévus, ainsi que quantifier les besoins en matériaux de l’ouvrage et en faire le budget », dit-il.  Pour lui, « le tracé de cette ligne, courbée, en pente, l’a amené à perfectionner sa connaissance du logiciel REVIT… en allant sur Youtube ».


Le retard pourrait vite être comblé

Selon eux, le secteur du BTP argentin accuse généralement un retard dans l’adoption de la technologie BIM, mais ce retard pourrait vite être comblé. « Aujourd’hui, la moitié des étudiants de la faculté d’ingénierie de l’université de Buenos Aires (FIUBA) se forment au logiciel à la fin de leur cursus, car ils savent que leurs futurs employeurs le leur demanderont », informe Frédéric Stilman, professeur de la FIUBA. D’autre part, il existe à Córdoba, la troisième ville du pays, un pôle technologique spécialisé dans les projets en BIM avec plusieurs entreprises qui exportent leurs services.

Cet article vous est offert dans le cadre d'une opération spéciale pour découvrir les contenus du Moniteur Export, l'hebdomadaire dédié à l'actualité de l'export, disponible sur abonnement.

Pour vous abonner, suivez ce lien

Pour suivre l'actualité à l'export, retrouvez notre rubrique dédiée.

Commentaires

Le futur RER de Buenos Aires conçu en BIM [spécial BIM et international]

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur