En direct

Le futur CHU plébiscité à l'international
Le projet, qui sera livré en 2016, entre en phase opérationnelle. La consolidation du quai Wilson a notamment été lancée. - © ART & BUILD - PARGADE - ARTELIA - SIGNES

Le futur CHU plébiscité à l'international

Jean-Philippe Defawe |  le 20/07/2018  |  ArchitectureLoire-AtlantiqueERP

Nantes -

Tandis que, localement, le futur CHU sur l'île de Nantes est toujours en proie aux critiques d'une partie de la classe politique, à l'extérieur le projet conçu par Art & Build, Pargade Architectes, Artelia et Signes Paysages séduit. Ce fut le cas lors d'une conférence très remarquée de Caroline Rigaldiès, architecte associée chez Pargade, lors du 38e séminaire de l'Union inter nationale des architectes qui s'est tenu fin mai à Paris sur le thème « Hospital 21 ». L'architecte y a développé l'importance de la notion de bien-être, qui doit s'exprimer à la fois par la qualité architecturale, une intégration urbaine, la présence de la nature, l'innovation technique, mais aussi une attention aux utilisateurs qu'ils soient patients, personnel, accompagnants ou habitants du quartier. Autant de qualités du futur projet nantais.

Récompense. D'ailleurs, lors du European Healthcare Design Congress qui s'est tenu à Londres du 11 au 13 juin, le CHU de Nantes, qui entre en phase opérationnelle pour une livraison prévue en 2026, fut le seul projet français primé. En compétition avec l'hôpital des enfants de Copenhague (Danemark), le centre de réhabilitation Desa Semesta en Indonésie et le National University for Oral Health de Singapour, le projet nantais a reçu le premier prix dans la catégorie « Future Healthcare Design ».

La Samoa, aménageur de l'île de Nantes, a lancé un chantier de consolidation structurelle du quai Wilson afin de préparer le terrain d'assiette du futur CHU. Sous la maîtrise d'œuvre d'Ingérop, un groupement conduit par Charier a déjà consolidé 520 m de quai et des travaux de voirie provisoire ont démarré. Les élus, de leur côté, ont acté le 22 juin un échange de terrains entre le CHU et Nantes Métropole, étape préalable au dépôt de permis de construire prévu le 31 juillet. Après une évaluation par les Domaines de la valeur des terrains, l'échange se fera sans flux financier. Ainsi, sur l'île de Nantes, l'emprise de 10,2 ha de terrains à construire, nus et viabilisés, a été estimée à 39 M€. Ces parcelles occupées par le marché d'intérêt national (MIN), dont le permis de démolir a été délivré le 26 juin dernier, seront vendues au CHU à l'automne 2020. A cette date, démarreront les travaux de dépollution prévus, qui seront pris en charge par la métropole et le CHU après démolition du MIN.

Quant au site de 8,26 ha de l'actuel Hôtel-Dieu, il sera vendu en 2027 à la métropole pour 43 M€. De cette somme, 4 M€ ont été déduits afin de tenir compte du coût du différé d'usage et de propriété effective entre 2020 (prise de possession du terrain de l'île de Nantes par le CHU) et 2027. Quant à l'avenir de ce site convoité car proche du centre-ville, « aucun projet n'est arrêté », a déclaré Johanna Rolland, présidente de Nantes Métropole, en rappelant qu'il s'inscrivait dans le périmètre d'études du projet Petite Hollande-Bords de Loire sur lequel planche l'agence TER, Grand Prix de l'urbanisme 2018.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur