En direct

Le futur centre de congrès d’Annecy sera lové dans le paysage des bords du lac

le 03/05/2013  |  ArchitectureHaute-SavoieIsèreParisRhône

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Architecture
Haute-Savoie
Isère
Paris
Rhône
International
France entière
Europe
Valider

Accueilli sur la presqu’île d’Albigny, au bord du lac d’Annecy (74), à proximité de l’actuel centre de congrès de l’Impérial Palace, le programme était particulièrement contraint : le bâtiment devait être enfoui aux deux tiers. Parmi les quatre projets retenus, puis un des deux finalistes en novembre 2012 (avec l’équipe de Richard Rogers), l’agence norvégienne Snøhetta remporte la mise avec une architecture qui « fait paysage » (lire également p. 64).

PHOTO - 720556.BR.jpg
PHOTO - 720556.BR.jpg - ©
PHOTO - 720585.BR.jpg
PHOTO - 720585.BR.jpg - © Moka-Studio, Jean-Pierre Moncli (Hambourg)
PHOTO - 720558.BR.jpg
PHOTO - 720558.BR.jpg - © Rogers Stirk Harbour + Partners et 7-t Ltd
PHOTO - 720559.BR.jpg
PHOTO - 720559.BR.jpg - © Luxigon (Paris)
PHOTO - 721937.BR.jpg
PHOTO - 721937.BR.jpg - © Dominique Perrault Architecture - DPA/Adagp
Le lauréat

Snøhetta

Le projet Le projet est un fragment de paysage. Volume émergent de forme organique, son intégration efface les limites entre environnement et bâtiment et redonne une cohérence à la presqu’île. La construction est positionnée à 35 m de l’Impérial Palace, dégageant une échappée visuelle vers le lac. Ce corridor est investi par le parvis de l’établissement. Le volume demeure relativement bas. Il épouse la silhouette d’une colline accessible aux piétons voulant profiter du panorama vers le lac. Le programme est littéralement « enveloppé » par la surface de la toiture qui devient un espace public, point essentiel du projet. La totalité de la presqu’île d’Albigny est restituée et accessible à tous.

A l’intérieur, deux niveaux offrent la modularité nécessaire : hall principal,
salles de réunions et restaurant au rez-de-chaussée, foyer, espace d’exposition et auditorium au sous-sol.

Fiche technique Opération : construction d’un centre d’expositions, de séminaires et de congrès sur la presqu’île d’Albigny (espace d’exposition, auditorium de 800 places, salles de réunions modulables, restaurant et de nombreux espaces d’accueil et de services administratifs et techniques). Maître d’ouvrage : communauté de l’agglomération d’Annecy. Assistant au maître d’ouvrage : Setec Organisation (Paris). Equipe lauréate : Snøhetta, mandataire, Kjetil Trædal Thorsen et Craig Dykers, architectes, Astrid Renata Van Veen et Frank D. Christiansen, chefs de projet (Oslo) ; Atelier Wolff & Associés, Jean-François Wolff et Yves Mugnier, architecte associé (Chavanod) ; Quadriplus Groupe, BET TCE avec Procobat, économiste (Vaulx-en-Velin), Cogeci, BET structure (Lyon), Katène, BET fluides (Vaulx-en-Velin) ; Etamine, BET environnement (Vaulx-en-Velin) ; Thermibel, BET acoustique (Grenoble) ; Sinequanon’, BET VRD (Echirolles) ; Euclid Ingénierie, BET cuisiniste (Beaumont). Surface : 10 829 m 2  Shon ; 7 415 m 2  utiles. Estimatif travaux : 35 M€ HT et 2 M€ HT pour l’aménagement des abords. Calendrier prévisionnel : études, de mai 2013 à juin 2014 ; DCE, juillet 2014 ; chantier, 2015-2017.

Les projets non retenus

Rogers Stirk Harbour Partners

Le projet L’emplacement du futur centre est à la jonction des deux communes d’Annecy et d’Annecy-le-Vieux. La couture urbaine se fait, notamment, grâce à l’axe qui lie la ville d’Annecy au lac. Sur ce couloir visuel, le projet étend un socle de verdure. Partagé en deux, il abrite, d’un côté, les locaux logistiques et techniques, et, de l’autre, les salles de commissions.

Sur ce socle, entre le parvis au nord-ouest et l’auditorium au sud-est - qui se prolonge en amphithéâtre au bord du lac -, est posé un long et léger pavillon de bois. Ce volume libre de tout poteau accueille expositions et congrès avec un maximum de flexibilité.

Fiche technique Equipe : Rogers Stirk Harbour Partners, mandataire, Stephen Barrett, Kelly Darlington, Laurence Day, Mike Fairbrass, Lennart Grut, Ivan Harbour, Ed Hiscock, Kinga Koren, Jon Mercer, Ann Miller, Lucie Olivier, Andrew Partridge, Richard Rogers, Georgina Robledo Padilla, Graham Stirk, Valentina Vescovi, James White, Rion Willard, architectes (Londres, Royaume-Uni) ; Ingerop Conseil et Ingénierie, BET (Annecy) ; Wirtz International Landscape Architects, paysagiste (Schoten, Belgique) ; 7-t Ltd, visualisation 3D (Londres, Royaume-Uni). Surface : 9 723 m 2  SP (surface de plancher) ; 7 406 m 2  utiles. Estimatif travaux : 36,024 M€ HT.

Les projets non retenus

Patriarche & Co

Le projet «Plus qu’un bâtiment, nous avons conçu un mouvement qui accompagne les perspectives, les promenades, la course du soleil et du vent ». Le programme imposait qu’une très grande part du projet soit enterrée sous la surface de l’esplanade et du parvis, la question de la lumière naturelle est donc centrale. La lumière se reflète sur la grande façade d’entrée, vague de bois et de verre, et pénètre jusqu’au niveau inférieur. La résille en double façade dessine l’édifice, filtre la lumière et les vues, protège du vent et confère aux manifestations le retrait et la protection nécessaires vis-à-vis de l’espace public.

Fiche technique Equipe : Patriarche & Co, mandataire, Jean-Loup Patriarche, architecte (Le Bourget-du-Lac) ; Brière & Brière Architectes, architecte associé (Annecy-le-Vieux) ; Lasa, acousticien (Lyon) ; Arcora, BET façades et verrières (Arcueil) ; JNC Agence Sud, paysagiste (Lyon) ; Bureau d’Etudes Plantier, BET structure (Cran-Gevrier) ; SNC Lavalin SAS, BET structure (Lyon) ; Atelier Audiovisuel, équipement audiovisuel (Lyon) ; Artelia Ville & transport, BET VRD, eau et environnement (Echirolles) ; Ducks Sceno, scénographie, muséographie, éclairage, multimédia (Villeurbanne). Surface : 9 900 m 2  SP (surface de plancher) ; 7 500 m 2  utiles. Estimatif travaux : 39 M€ HT.

Les projets non retenus

Dominique Perrault Architecture

Le projet Cette proposition n’est pas une construction mais une topographie, un relief, un ensemble de pentes douces chargées d’établir un trait d’union entre le lac et la ville. Il s’agit d’un « objet du parc », pensé comme une pergola.

L’accès se fait depuis un parvis végétalisé généreusement dimensionné, comme une place publique, avec un grand auvent. Un jeu de rampes en pente douce également végétalisées et piétonnières mène jusqu’au toit terrasse où sont rassemblés les espaces de restauration. Ces derniers permettent de profiter de l’établissement sans en gêner le fonctionnement.

Fiche technique Equipe : Dominique Perrault Architecture, architecte mandataire (Paris) ; Agence Benech, urbaniste et paysagiste (Paris) ; Artelia Bâtiment et Industrie, BET développement durable, ingénierie bâtiment et VRD (Lyon) ; RPO SAS, économiste (Paris). Surface : 7 011 m 2  utiles. Estimatif travaux : 33,9 M€ HT.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

DICOBAT 10 E EDITION

DICOBAT 10 E EDITION

Date de parution : 03/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur