En direct

Le frère de Ben Laden veut construire un pont entre l'Afrique et l'Asie
Cliquez sur l'image pour l'agrandir. - ©

Le frère de Ben Laden veut construire un pont entre l'Afrique et l'Asie

Defawe Philippe |  le 26/02/2008  |  International

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

International
Transports
Valider

L'homme d'affaires saoudien Tarek Ben Laden a exposé dimanche dernier au président djiboutien Ismaël Omar Guelleh les maquettes, ainsi que les résultats des premières études de faisabilité pour la construction d'un pont reliant Djibouti et le Yémen.

"Le pont Bab el Mandeb ("les portes de l'enfer" en arabe, du nom du détroit séparant Djibouti du Yémen) sera long approximativement de 28,5 kilomètres, il reliera le Yémen à l'île de Périm, dans la mer Rouge, et Djibouti sur le continent africain", indique le document.
La première phase de ce projet consisterait, selon Tarek Ben Laden, à "construire un pont de 3,5 km jusqu'à l'île yéménite de Perim et un autre de 4 km jusqu'à Bab-el-Mandeb ("la porte de l'Enfer"), le détroit séparant Djibouti du Yémen, a-t-il indiqué lors d'une conférence de presse.
Quant à la seconde phase, elle consisterait à "construire un pont de 21,5 km jusqu'à Djibouti", dont 13 km en suspension et 8 km posés sur des pylônes enfoncés dans la mer.
Outre le pont lui même, le projet présenté par M. Ben Laden, frère d'Oussama Ben Laden, porte sur la construction d'"une nouvelle cité baptisée Madina al-Nour" (Ville lumière), "d'une superficie de 600 km2", "au nord de Djibouti, en face du détroit de Bab-el-Mandeb".
En plus d'être un centre touristique, industriel et économique, cette nouvelle cité servira de zone franche extraterritoriale pour tous les types d'échanges commerciaux possibles entre les continents africain et asiatique, a-t-il dit.
Mais le projet se heurte à deux obstacles majeurs. L'un est lié aux risques de tremblements de terre, l'activité sismique étant très forte dans la région. L'autre par l'opposition à un programme qui représenterait une sérieuse concurrence pour le port de Djibouti, en pleine expansion grâce aux investissements de Dubaï.
Le coût du seul pont est estimé à 14 milliards d'euros. Le projet prévoit que sa construction durera une dizaine d'années, soit une durée similaire au chantier du canal de Suez.
J-P D. (avec AFP)

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Initiation à l’architecture, à l’urbanisme et à la construction

Initiation à l’architecture, à l’urbanisme et à la construction

Date de parution : 08/2020

Voir

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Date de parution : 08/2020

Voir

Montage d’une opération immobilière privée

Montage d’une opération immobilière privée

Date de parution : 07/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur