En direct

« Le fonds de renouvellement forestier déjoue les discours fatalistes sur la filière bois », Anne-Laure Cattelot, députée
5 juin 2019 : Mme Anne-Laure Cattelot, députée de la 12e circonscription du Nord, à l'Assemblée nationale - © Ass.nat

« Le fonds de renouvellement forestier déjoue les discours fatalistes sur la filière bois », Anne-Laure Cattelot, députée

Laurent Miguet |  le 29/03/2021  |  BoisFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Bois
France
Industrie
Valider
Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement lemoniteur.fr - édition Abonné

Six mois après la remise de son rapport sur la forêt et le bois au ministre de l’Agriculture, la députée LREM Anne-Laure Cattelot choisit de regarder la bouteille à moitié pleine. Le plan de renouvellement de la forêt française et la réglementation environnementale 2020 alimentent son optimisme. A long terme, la pérennisation des financements passe à ses yeux par les mécanismes du marché des compensations carbone.

Entre les 200 millions d’euros consacrés au bois dans le plan de relance et votre préconisation de 300 millions d’euros par an pendant 30 ans, il y a une grande différence. Pourquoi restez-vous néanmoins optimiste ?

Enfin, un fonds de renouvellement forestier se met en œuvre ! L’Etat confirme qu’il a quelque chose à faire, et ce n’était pas gagné. Dans un contexte où chaque ministre se bat pour sa chapelle, il a fallu un engagement au sommet pour emporter ce résultat, auquel s’ajoutent les dispositions de la réglementation environnementale 2020 sur l’analyse de cycle de vie dynamique. Ces décisions ont déjoué le discours fataliste.

L’épisode a montré que pour ramener la forêt dans le débat public, il fallait prendre chaque partie prenante par le col de la chemise. Loin de constituer une panacée, ces satisfactions aiguisent la conscience de la nécessité d’aller plus loin, pour trouver des financements pérennes.

Quelles pistes imaginez-vous ?

Jamais l’Etat, à lui seul, ne s’engagera sur les budgets que j’ai préconisés. La constance viendra d’autres moyens : je pense au mécénat d’entreprises pour le stockage de carbone. Les fonds actuellement mobilisés dans ce cadre vont au Togo ou en Malaisie, qui présentent des coûts moins élevés.

[...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

« Le fonds de renouvellement forestier déjoue les discours fatalistes sur la filière bois », Anne-Laure Cattelot, députée

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil