« Le flux tendu est totalement remis en cause » : l'artisanat au temps du Covid-19, ép. 14

« Le flux tendu est totalement remis en cause » : l'artisanat au temps du Covid-19, ép. 14

Propos recueillis par Laurent Duguet |  le 24/04/2020  |  Ain100 % second œuvreCoronavirus

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Ain
Artisans
100 % second œuvre
Coronavirus
Valider

Sommaire du dossier

  1. « Avec les gestes barrières, on aurait pu poursuivre l’activité » : l'artisanat au temps du Covid-19
  2. « Je préfère ne pas penser à une deuxième vague… » : l'artisanat au temps du Covid-19
  3. « L'entreprise est prête à affronter une seconde vague » : l'artisanat au temps du Covid-19
  4. « Pas de cadeau aux apprentis en cas de manquements aux règles !» : l'artisanat au temps du Covid-19
  5. « L’activité reprend comme s’il ne s’était rien passé » : l'artisanat au temps du Covid-19
  6. « Mauvaise nouvelle : le parent d’un salarié a le Covid-19 »
  7. « Certains commencent à contourner les contraintes sanitaires ! » : l'artisanat au temps du Covid-19
  8. « J’en suis réduit à stocker les gravats dans mon jardin ! » : l’artisanat au temps du Covid-19, ép. 15
  9. « Le flux tendu est totalement remis en cause » : l'artisanat au temps du Covid-19, ép. 14
  10. « Je refuse de sacrifier ma trésorerie pour le virus ! » : l'artisanat au temps du Covid-19, ép. 13
  11. « J’ai redémarré, mais le Covid-19, ça fait flipper ! » : l'artisanat au temps du Covid-19, ép.12
  12. « Les seuls masques disponibles sont coincés chez mon garagiste ! » : l’artisanat au temps du Covid-19, ép. 11
  13. « On redémarre après quatre semaines d'arrêt » : l'artisanat au temps du Covid-19, ép. 10
  14. « Ce virus va nous permettre d’appliquer le DTU 59.1 ! » : l'artisanat au temps du Covid-19, ép. 9
  15. « Mon gel ? Du nettoyant pour abattant de WC ! » : l'artisanat au temps du Covid-19, ép. 8
  16. « Faut-il monter un échafaudage par salarié ? » : l'artisanat au temps du Covid-19, ép. 7
  17. « J’envisage un redémarrage le 15 avril » : l'artisanat au temps du Covid-19, épisode 6
  18. « Pendant le confinement, les robinets ne cassent pas ! » : l'artisanat au temps du Covid-19, épisode 5
  19. L'artisanat au temps du Covid-19, épisode 4 : « Le redémarrage est prématuré »
  20. L'artisanat au temps du Covid-19, épisode 3
  21. L'artisanat au temps du Covid-19, épisode 2
  22. L'artisanat au temps du Covid-19, épisode 1

Sylvain Fornes, plâtrier-peintre à Ambérieux-en-Dombes (Ain), a repris le chemin des chantiers. Il s'est équipé de masques et a mobilisé les aides pour que son entreprise traverse la période.

« À l’exception des apprentis qui reviendront le 11 mai, nous avons repris nos chantiers. La semaine prochaine, nous poserons des plaques de plâtre sur un chantier de réhabilitation, à Villefranche-sur-Saône, capitale du Beaujolais. J’y travaillerai aux côtés de mon fils, avec qui je suis confiné depuis 5 semaines. Après le 11 mai, mon apprenti en BP va rejoindre ce chantier pour le volet peinture, mais il me reste à bien nous coordonner avec la cliente. J’ai commandé 100 masques chirurgicaux pour 90 € TTC à CDiscount, grâce à une belle opération de l’U2P destinée aux professionnels et qui passe par les CCI et les CMA. Nombreux sont ceux qui proposent des masques par mail, mais leurs propositions ne sont pas souvent honnêtes.

Ce matin, j’ai reçu les 1 500 € d’aide de l’Etat. Ce sera juste pour régler les salaires que nous avançons en attendant le versement du chômage partiel, mais c’est mieux que rien. Les banques, qui ont toute latitude, ont refusé ma demande de Prêt garanti par l’Etat. Ceci dit, j’ai reçu, en retour, une proposition de prêt de trésorerie, ce qui est assez rare. Même si l’on va me demander une garantie personnelle et que le taux ne sera pas de 0,25% pendant un an, je prends !

Ce qui m’inquiète, c’est le moment où nous allons payer les charges décalées alors que l’entreprise ne reçoit plus un coup de fil depuis des semaines. Heureusement que nous avions des chantiers d’avance et que ceux-ci peuvent apporter de nouvelles demandes. Arriverons-nous à retrouver le rythme brutalement interrompu ? Arriverons-nous à remotiver les apprentis ? Par dessus tout, je promets de ne plus vivre sans stock d’EPI et de produits courants de peinture. Les fournisseurs, pourquoi pas en lien avec la Capeb et la Fédération nationale de la décoration (FND), doivent élaborer un plan d’urgence dans de tels cas. On ne peut plus vivre ces situations qui remettent clairement en cause les stocks à flux tendu.

Vivement le déconfinement… j’aimerais me rendre à Lyon, remonter les Quais de Saône, juste une heure, et observer les rameurs des clubs d’aviron avant d’aller manger un bout avec les copains… »

Commentaires

« Le flux tendu est totalement remis en cause » : l'artisanat au temps du Covid-19, ép. 14

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Conception et mise en œuvre des garde-corps

Conception et mise en œuvre des garde-corps

Date de parution : 05/2020

Voir

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 05/2020

Voir

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Date de parution : 02/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur