En direct

Simi : le flex office est-il vraiment l'avenir du bureau ?
Selon une étude de JLL, le poste de travail classique vit ses dernières heures. - © ©victor zastol'skiy - stock.adobe.com

Analyse

Simi : le flex office est-il vraiment l'avenir du bureau ?

Ludovic Clerima |  le 05/12/2018  |  TertiaireBouygues ImmobilierBureauxImmobilier tertiaireSimi

Si la mode du bureau non-attitré se démocratise, sa mise en place n'est pas toujours aisée dans les entreprises.

Le bureau individuel est-il en voie d'extinction ? C'est la question que bon nombre de professionnels se posent dans les allées du Salon de l'immobilier d'entreprise (Simi) qui se tient les 5, 6, et 7 décembre 2018 au Palais des Congrès. La conférence « Nouveaux bureaux/nouveaux usages et si on faisait fausse route ? » fut l'occasion de tracer l'ébauche d'une première réponse.

Car à en croire la récente étude sur le Flex Office de JLL, spécialisé dans le conseil en immobilier d'entreprise, le poste de travail classique vit ses dernières heures. « 61 % des entreprises souhaitent accroître la flexibilité pour améliorer l’expérience de travail », souligne Marie Gilmas, responsable des projets en développement à l’investissement pour JLL.

Stimuler la collaboration

L'entreprise, spécialisée dans le conseil en immobilier d’entreprise, a d'ailleurs expérimenté ce mode de travail dans ses locaux : « Nous avons considérablement augmenté les espaces partagés qui représentent désormais 20 % de la surface total de nos bureaux », précise-t-elle.

Un mode d'organisation qui permet certes de faire des économies, mais aussi de stimuler l'imagination des collaborateurs selon les professionnels : « Chez Bouygues Immobilier Île-de-France, nous sommes passés d'une occupation de 3 immeubles à 2 seulement. Nous dénombrons aujourd'hui entre 7 et 8 postes de travail fixes pour 10 personnes », constate Pauline Brossard, directrice adjointe programme chez Bouygues Immobilier.

Gare aux « espaces magiques »

De bons retours d'expérience qui doivent s'accompagner d'une véritable stratégie d'entreprise selon Elisabeth Pélegrin-Genel, architecte et consultante : « Les espaces magiques n'existent pas. Pour mettre en place le flex office et le faire accepter aux salariés, il faut que la direction suive. »

Contrairement aux idées reçues, les jeunes générations sont divisées sur ces nouveaux espaces de travail. Une étude publiée par la Chaire Workplace Management de l’Essec Business School indique que 31 % des étudiants plébiscitent le bureau fermé individuel. Près de 50 % des sondés ayant déjà expérimenté le flex office ou le coworking disent ne pas vouloir réitérer l’expérience.

Des solutions annexes

Pour Elisabeth Pélegrin-Genel, il n'est plus question de revenir sur le concept de flexibilité. Ce dernier doit toutefois s'accompagner d'autres solutions pour changer la vie en entreprise: « Le télétravail doit être développé en même temps que le flex office. Le salarié réalise ainsi l'ensemble des tâches individuelles chez lui ou ailleurs. Le bureau est alors à appréhender comme un espace entièrement dédié au collectif, ce qui suppose la fin des postes de travail individuels. »

De là à rêver d'immeubles composer de grandes salles de réunion, il n'y a qu'un pas. « On a toujours imaginé les salles de réunion en cœur d’îlot et les bureaux près des fenêtres. Mais peut-être que demain, il faudra construire en faisant l'inverse, anticipe Pauline Brossard. Quoi qu'il en soit, il faut dès à présent construire des espaces modulaires afin d'être prêt à s'adapter aux usages de demain, tout en misant sur les nouvelles technologies, sans toutefois faire exploser les coûts. »

Commentaires

Simi : le flex office est-il vraiment l'avenir du bureau ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Le ravalement

Le ravalement

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur