En direct

Le finisseur de Lherm TP déroule son ruban noir sur les emprises étroites
PHOTO - 559645.BR.jpg - © Michel Desfontaines

Le finisseur de Lherm TP déroule son ruban noir sur les emprises étroites

MICHEL DESFONTAINES |  le 17/06/2011  |  Haute-GaronneTravaux sans tranchée

Sur les petits chantiers auparavant réalisés à la main, le minifinisseur apporte confort et qualité.

ZAC Pahin, à Tournefeuille dans la banlieue de Toulouse. Le finisseur Vögele Super 700 de l’entreprise Lherm TP entame un de ses tout premiers chantiers : une aire de stationnement longitudinale de 2 m de large en emprise sur un trottoir en béton balayé. Cette bande terrassée va être couverte d’un béton bitumineux sableux, un enrobé noir 0/6 sur 5 cm d’épaisseur. La pose totale d’enrobé représente 1 400 m² en 1,20 m et 2 m de large. L’équipe du chef de chantier Frédéric Blanc aurait auparavant dû travailler à la main sur une aussi petite superficie. Mais l’arrivée du très compact finisseur à chenilles Vögele Super 700 a changé la donne. Ce petit gabarit à moteur Diesel Deutz de 45 kW, fait pour les « espaces exigus », possède les mêmes atouts techniques que les gros modèles. Lui aussi utilise des palpeurs à ultrasons ou des palpeurs classiques. Ces accessoires sont les mêmes que ceux du gros Super 1600 qui fait partie du parc de Lherm TP et peuvent passer d’une machine à l’autre.

Alimentation à la chargeuse

La distribution d’enrobé profite d’une vis sans fin de grand diamètre qui évite la ségrégation. La table à chauffage électrique a une largeur de base comprise entre 1,10 m et 2 m. Cette largeur de pose est portée à 2,70 m avec des rallonges latérales de 35 cm, et même à 3,20 m avec rallonges de 60 cm. A l’inverse, la machine, qui est équipée d’un système de réduction, peut poser de l’enrobé sur 50 cm seulement entre ses chenilles. « Une souplesse d’utilisation bien adaptée à nos chantiers urbains, souligne Philippe Caekaert, P-DG de Lherm TP. Dans l’agglomération du Grand Toulouse, nous avons beaucoup de trottoirs en 1,40 m de largeur à réaliser. Et de plus en plus de pistes cyclables entre 1,20 et 1,40 m ». La trémie d’une contenance de 5 t est alimentée par camion benne « mais sur un chantier étroit où le camion ne peut pas passer, nous alimentons avec une chargeuse articulée », souligne le directeur de l’exploitation Stephan Revignas. Au-delà du confort de travail des équipes, le finisseur apporte aussi une qualité de rendu et de finition irréprochable. Un vrai plus, selon Stephan Revignas. « Cela rassure le client de faire appel à une entreprise qui dispose d’un tel matériel », affirme-t-il.

Commentaires

Le finisseur de Lherm TP déroule son ruban noir sur les emprises étroites

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur