En direct

Le FC Nantes dévoile son nouveau stade

Jean-Philippe Defawe (Bureau de Nantes du Moniteur) |  le 30/03/2018  |  ArchitectureLoire-Atlantiqueyellopark

Dans le cadre de la concertation publique sur le projet YelloPark, les architectes Tom Sheehan (ATSP) et Alex Thomas (HKS) ont présenté les premières esquisses du stade qui remplacera La Beaujoire en 2022. Le projet, d’aspect massif, se veut avant tout fonctionnel.

Un stade ou une salle de spectacle ? Ce sera clairement les deux. Le projet, dévoilé jeudi 29 mars par l’architecte américain Alex Thomas (HKS) et son associé franco-américain Tom Sheehan (ATSP), semble répondre pleinement à la commande de Waldemar Kita, Président du FC Nantes, maître d’ouvrage. Au risque de manquer de finesse, même si l’homme d’affaires est persuadé que cette enceinte sera «la plus belle de France». Le cahier des charges, élaboré avec l’aide du groupe Lagardère, était bien évidemment celui d’un stade de foot, mais capable d’accueillir également des compétitions internationales de rugby (le stade doit être prêt pour la Coupe du monde en 2023), des grands spectacles mais aussi des activités plus quotidiennes avec un musée, un «sport bar» et bien sûr des espaces VIP avec des salons pour les séminaires.

Un projet sur-mesure

HKS, douzième agence au monde et seconde dans la catégorie «sport» selon le classement Building Design 2017, a su répondre aux besoins exprimés par les dirigeants du FC Nantes. «L’agence, qui a notamment réalisé le stade des Dallas Cowboys de 80 000 places, est réputée pour son approche sur-mesure» explique Tom Sheehan dont la parfaite maîtrise du français en fait le porte-parole de l’équipe de maîtrise d’œuvre. «C’est leur grande expérience dans la construction de stade qui nous a fait choisir cette équipe» a déclaré Waldemar Kita. L’objectif du dirigeant est de «chercher un plus grand public», même si son équipe, actuellement 6e au classement de la Ligue 1, au même niveau en terme de fréquentation avec une moyenne d’un peu plus de 23 000 spectateurs.

Façades différenciées

Avant de penser aux nouveaux publics, les concepteurs se sont attachés à satisfaire les exigences des supporters. Ainsi, à l’image de Dortmund, la tribune sud a été pensée pour le «Kop». « Elle sera dotée de 7 000 places, proches du terrain et aura l’aspect d’un mur avec une inclinaison maximale de 35 degrés» assure Tom Sheehan.

Les concepteurs ont insisté sur l’importance d’offrir «une expérience sur mesure». Le stade proposera plusieurs entrées différenciées. Chaque entrée aura sa façade, sa signature urbaine et sera dédiée aux détenteurs d’un billet spécifique. «Nous allons revoir l’organisation traditionnelle, stratifiée horizontalement» explique Tom Sheehan. «Notre première responsabilité est l’hospitalité» complète Alex Thomas.

Oculus rétractable et écran géant

Aussi, pour protéger l’ensemble des spectateurs en cas d’intempérie, HKS a imaginé un toit fixe de 25 000 m2 et un oculus central rétractable de 12 000 m2. «Un tel système, qui pourra se déployer en 20 mn, est unique en Europe» promet Tom Sheehan. L’autre originalité technique concerne l’intérieur de l’enceinte avec un écran géant sur 360 °, comme pour le stade de Krasnodar, en Russie.

Des supporters et... des opposants

Si le nouveau stade, avec ses équipements innovants, devrait séduire les spectateurs occasionnels, les supporters, comme la Brigade Loire, ont déjà exprimé un avis négatif. Même son de cloche du côté de l’association «A la Nantaise» qui critique surtout la méthode et la concertation express.

Une telle concertation, conduite désormais par la Commission nationale du débat public (CNDP), n’était pourtant pas obligatoire, la ville de Nantes ayant fait le choix de confier au privé, à savoir le promoteur Réalités et le FC Nantes, la réalisation du stade et d’un quartier attenant.

«De nombreuses interrogations demeurent» a reconnu Serge Quentin, garant de cette consultation qui sera d’un mois. Pas sûr que ce délai suffise à calmer les opposants, de plus en plus nombreux, tant sur le stade, que sur le projet urbain de Dominique Perrault, avec notamment sa tour mixte de 120 mètres de haut.

200 millions d’euros d’investissement (dont 160 millions de coûts de construction et 40 millions d’honoraires de conception et gestion du projet)

Livraison prévue pour le 3e trimestre 2022 (démarrage des travaux au 4e trimestre 2019)

40 000 places assises

25 500 m2 de toiture fixe

125 m de diamètre pour l’oculus

37 m de hauteur libre sur pelouse

10 entrées principales

1 écran géant à 360°

1 musée de 1 000 m2

7 000 places d’un seul tenant pour le Kop

150 places pour les médias

150 places pour la salle de conférence

600 m2 pour la boutique

Commentaires

Le FC Nantes dévoile son nouveau stade

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX