En direct

« Le digital doit être intégré dans toutes nos infrastructures », Antoine Metzger, président du groupe NGE
« Je pense que la baisse des appels d’offres est une perturbation temporaire et que les donneurs d’ordres, privés et publics, ont bien entendu nos craintes. » - © STEPHANIE TETU / LE MONITEUR
Interview

« Le digital doit être intégré dans toutes nos infrastructures », Antoine Metzger, président du groupe NGE

Propos recueillis par Jérémy Bellanger |  le 11/12/2020  |  NGETravaux publicsFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

NGE
Entreprises
Travaux publics
France
Valider
Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement lemoniteur.fr - édition Abonné

Travaux publics -

Optimiste pour l'avenir, le président de NGE mise sur le développement de la connectivité, l'agilité du groupe et une politique de recrutement ambitieuse.

 

En cette année 2020 marquée par la crise sanitaire, comment jugez-vous la résilience de votre groupe ?

Le premier confinement a été une épreuve pour notre entreprise, comme pour toutes les autres d'ailleurs. Bien plus encore que celui que nous vivons. Pourtant, le constat est là, nous sommes ressortis plus unis et plus forts de cette période. Déjà, au cœur de la crise sanitaire, nous avions su mobiliser les volontaires pour mener les chantiers d'urgence. Dès le mois d'avril, l'engagement de tous nos salariés a permis un retour rapide à l'activité, qui a atteint quasiment les 100 % en mai. Nous avons collectivement décidé de faire plus d'heures et de prendre moins de vacances afin d'amortir les conséquences du premier confinement sur l'année 2020.

Quel regard portez-vous sur l'activité dans les travaux publics et le bas niveau actuel des appels d'offres ?

Pour l'heure, notre carnet de commandes est toujours bien garni, ce qui nous permet d'aborder le premier semestre 2021, voire une part du deuxième, avec une certaine sérénité. Néanmoins, je ne pavoise pas, et je sous-estime encore moins le fait que nombre d'entreprises font face à des problèmes de court terme. Il s'exerce actuellement une vraie pression sur les prix, couplée à une diminution indéniable du volume des appels d'offres. Et pour cause. Entre la gestion de la crise sanitaire et l'installation des nouvelles équipes municipales, il était difficile pour les collectivités de continuer à préparer des appels d'offres. Je pense que cette tendance est une perturbation temporaire et que les donneurs d'ordres, privés comme publics, ont bien entendu les craintes relayées par nos instances représentatives. Tous sont bien conscients de leur rôle central dans la reconstruction du monde de demain. Je reste donc à la fois vigilant mais confiant.

Vous estimez donc que les donneurs d'ordres sont à l'écoute. Mais ont-ils les moyens d'agir ?

Aujourd'hui, les projets ne manquent pas au sein des collectivités locales. Et certaines vivent des ruptures écologiques, numériques, sociales qui les incitent à en lancer de nouveaux. Elles pourront s'appuyer sur le plan de relance : 100 milliards d'euros sont tout de même sur la table, dont une bonne partie fléchée vers nos métiers. Entre le soutien au budget des collectivités, au ferroviaire, aux transports du quotidien, à l'environnement et à l'écologie, ce sont près de 15 milliards d'euros qui pourraient être injectés, sur la durée du plan de relance, dans le secteur des travaux publics, dont l'activité génère, en temps normal, environ 40 milliards d'activités par an. Cet effort est de nature à compenser l'éventuelle baisse de capacité d'investissement ou encore la frilosité des collectivités.

[...]

Cet article est réservé aux abonnés, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

(Ré)investir les toits

(Ré)investir les toits

Date de parution : 11/2020

Voir

Marchés privés de construction : guide de rédaction des contrats

Marchés privés de construction : guide de rédaction des contrats

Date de parution : 11/2020

Voir

L'urbanisme commercial

L'urbanisme commercial

Date de parution : 11/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil