En direct

Le département au chevet de ses routes
Sur le chantier d’Amponville, 2 km de voirie ont été réalisés à partir de matériaux recyclés. - © DÉPARTEMENT DE SEINE-ET-MARNE

Le département au chevet de ses routes

H. G. |  le 19/10/2018  |  Seine-et-MarneRoutesEntretien des infrastructures

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Seine-et-Marne
Infrastructures
Routes
Entretien des infrastructures
Valider

Seine-et-Marne -

Ami-mandat, le conseil départemental de Seine-et-Marne fait valoir que, depuis 2015, 190 M€ ont été consacrés à l'aménagement et à l'entretien des routes départementales (4 330 km de réseau). Cette année, ce budget atteint 69 M€, dont 6 M€ pour réparer les nids de poule de cet hiver. « Nous avons la volonté d'investir dans les routes et les collèges comme promis lors de la campagne électorale. Le budget des routes sera maintenu en 2019 », souligne Xavier Vanderbise, vice-président (LR) chargé des routes, des transports et des mobilités.

Le gros morceau de Roissy - Meaux. Parmi les chantiers à venir, le plus important concerne la construction du barreau routier N 3-N 2 (liaison Roissy - aéroport Charles-de-Gaulle - Meaux, d'un coût d'environ 60 M€). Cette opération, qui relève du Plan régional anti-bouchons, et donc menée sous maîtrise d'ouvrage de la région, sera financée à parts égales par les deux collectivités. A venir aussi, pour un coût de 50 M€ ouvrages d'art compris, l'élargissement de la D 122 et les travaux du barreau neuf entre le giratoire de Mitry et la N 3. Par ailleurs, après la catastrophe de Gênes en Italie, la surveillance des ponts départementaux est renforcée. Celui de Moret-sur-Loing particulièrement. Il ne présente pas de risques mais il nécessite une intervention. « Deux solutions sont en débat : un nouveau pont, qui coûterait 15 M€, ou la rénovation de l'ancien (5 M€ pour vingt ans) », précise Xavier Vanderbise.

Le covoiturage facilité. Au chapitre des innovations, le département expérimente des méthodes de construction de routes faisant appel au recyclage de matériaux pollués ou à d'anciens matériaux de construction, comme à Amponville, où 2 km de voirie ont été réalisés de cette manière. Enfin, le département mène deux opérations originales. La première, la Scandibérique, un itinéraire cyclable reliant la Norvège à l'Espagne. La partie sud (56 km), entre Bois-le-Roi et Souppes-sur-Loing (4,3 M€ d'investissement), inaugurée le 18 septembre, permet de découvrir un riche patrimoine naturel et monumental (Fontainebleau, Vaux-le-Vicomte… ). La partie nord, près de Claye-Souilly, en cours d'aménagement, assurera la soudure avec le reste du parcours. Autre réalisation : la station de covoiturage de Pézarches (coût : 370 000 €). « C'est un exemple que l'on veut multiplier en maillant le territoire », conclut Xavier Vanderbise.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

DICOBAT 10 E EDITION

DICOBAT 10 E EDITION

Date de parution : 03/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur