Le Dalo a 7 ans : l'offre ne suit pas la hausse des demandes

laurence francqueville |  le 05/03/2014  |  Politique socialeEtat

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Logement
Politique sociale
Etat
Valider

Sept ans après son adoption, le nombre de demandeurs augmente toujours en Ile-de-France. Le comité de suivi du Dalo et plusieurs associations s'en inquiètent. Le gouvernement réaffirme sa mobilisation pour tenir ses engagements.

Sept ans après l’adoption du « Droit au logement opposable », le comité de suivi de la loi Dalo réuni le 5 mars a adopté une motion exprimant son inquiétude sur la situation en Ile-de-France : « 41 375 ménages prioritaires et urgents restent à reloger contre 36 905 à la même époque l'année dernière », affirme-t-il dans cette motion. Et d’ajouter : le plan d'actions Dalo inclus dans le plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté et comportant un objectif de 15 000 relogements n'a pas été mis en œuvre et l'ensemble des moyens prévus par la loi (contingent préfectoral et 25% du contingent Action Logement) n'est pas pleinement mobilisé.

Le comité demande la mise en place d'une cellule d'urgence rassemblant l'ensemble des acteurs du territoire, afin de permettre que la loi soit enfin appliquée en mobilisant tous les moyens nécessaires. S’associent à cette demande trois organisations - la Fondation Abbé Pierre, le Secours Catholique et le Dal -, en lançant le 5 mars également la campagne « Droit au logement opposable, 7 ans après : l'appliquer, c'est possible ! ».

Mobilisation gouvernementale

De son côté, le gouvernement a rappelé son engagement dans la lutte contre le mal-logement et en particulier pour lever les freins et dysfonctionnements qui entravent la mise en œuvre du Dalo et le relogement des ménages prioritaires. Et de rappeler les mesures mises en œuvre : la circulaire du 26 octobre 2012 qui prescrit de procéder au relogement des ménages déclarés prioritaires Dalo et menacés d'expulsion avant toute mesure d'expulsion forcée ; le développement d'une nouvelle offre de logements très sociaux, dits « super PLAI », destinés notamment aux ménages reconnus prioritaires au Dalo ; le courrier adressé le 4 juin 2013 aux préfets des régions les plus concernées par le Dalo afin de leur demander de renforcer le dispositif de relogement des ménages déclarés prioritaires ; l'effort en faveur de la construction de logements sociaux formalisé dans le pacte signé par l'Etat et le mouvement HLM en juillet 2013.

La ministre du Logement, Cécile Duflot, a rappelé dans un communiqué publié le 5 mars également qu’en 2014, elle mettrait en œuvre un plan d'action volontaire pour le relogement des ménages prioritaires Dalo, comportant sept volets, dont lerenforcement de l'action des services déconcentrés de l'État sur le relogement des ménages Dalo, la mobilisation du parc privé (dispositif d'intermédiation locative pérenne sur les territoires les plus tendus et création d'une offre d'intermédiation locative sur les communes qui n'ont pas encore rempli leur obligations SRU) et l'amélioration du traitement des dossiers des ménages Dalo menacés d'expulsion.

Commentaires

Le Dalo a 7 ans : l'offre ne suit pas la hausse des demandes

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur