Le couvreur-zingueur parisien en route vers l’Unesco
Affiche de l'exposition "Les toits de paris" à la mairie du 9e arrondissement, jusqu'au 23 février 2019

Le couvreur-zingueur parisien en route vers l’Unesco

Maya Pic |  le 22/02/2019  |  100 % gros œuvre Couverture zincArtisan couvreurParisArtisan patrimoine

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Artisans
100 % gros œuvre
Couverture zinc
Artisan couvreur
Paris
Artisan patrimoine
Patrimoine
Ministère de la Culture
Valider

C’est peut-être la dernière ligne droite d’une candidature portée depuis 2014. Le « savoir-faire des couvreurs zingueurs parisiens » est en lice pour l’inscription au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco. Le choix du ministère de la Culture doit intervenir en mars 2019.

Lancé en octobre 2014 par Delphine Bürkli, maire du 9e arrondissement de Paris, le projet de candidature au patrimoine mondial de l’Unesco portait à l’origine sur les « Toits de Paris ». Mais face à divers obstacles politiques et techniques, notamment la réticence de la Mairie de Paris et du ministère de la Culture, il a été réorienté vers le « Savoir-faire des couvreurs zingueurs parisiens », en tant que patrimoine culturel immatériel.


Une candidature très soutenue


Ayant basculé du bâti au métier, le projet a alors mobilisé toute la profession. Porté depuis le début par Gilles Mermet* (journaliste, photographe et réalisateur, président du comité de soutien et coordinateur du projet), Angel Sanchez (président du GCCP*) et Olivier Boileau Descamps (secrétaire général du comité de soutien), il a été au fil des mois soutenu et enrichi par diverses initiatives : partenariats et témoignages d’entreprises, livres, brochures, expositions (« Paris, toits, émois » à Hong-Kong, « Les toits de paris » à la mairie du 9e arrondissement), films (réalisés par Gilles Mermet et présentant les couvreurs de Paris à l’œuvre), etc.


Inscrit comme bien immatériel français


Tout est allé relativement vite dans l’histoire du projet. Une première étape a été franchie lorsque le savoir-faire a été reconnu par le ministère de la Culture, et inscrit à l’inventaire des biens immatériels français en juin 2017. En octobre 2018, la candidature à l’Unesco était approuvée par ce même ministère. En mars 2019, c’est encore celui-ci qui choisira, parmi les quatre dossiers français en lice, celui qui représentera la France à l’Unesco en 2019. Le dossier retenu sera alors examiné fin 2019 en session de comité à l’Unesco, qui décidera de l’inscrire ou non sur la liste du patrimoine immatériel.


Un enjeu important pour la profession


Cette reconnaissance serait l’opportunité de faire rayonner le savoir-faire du couvreur-zingueur parisien dans le monde entier, de promouvoir le métier et de le relancer auprès des jeunes. Pour Delphine Bürkli, « cette candidature à l’Unesco valorise notre passé et notre patrimoine, mais porte aussi une réflexion pour l’avenir. » Et, selon Angel Sanchez, « elle représente à la fois un enjeu économique pour 17 000 entreprises de couverture en France, un enjeu pour l’apprentissage et un enjeu pour le patrimoine ».

« Mais quel que soit le résultat en mars, le travail n’est pas fini, souligne le président du comité de soutien Gilles Mermet. Nous allons continuer à valoriser ce savoir-faire à travers des outils de communication, des contacts avec les écoles, des projections de films, des mises en ligne sur You Tube… Un vrai mouvement est en train de se créer autour de ce métier de couvreur. Et l’aventure doit continuer. Derrière ce projet, il y a surtout la volonté de donner envie aux jeunes de travailler sur ces magnifiques couvertures de zinc et d’ardoise, qui représentent 80 % de la superficie des toits de Paris. »

*Gilles Mermet : Auteur de l'ouvrage "Les toits de paris ou l'art des couvreurs", aux Éditions de La Martinière

*GCCP : Syndicat des entreprises de Génie Climatique Couverture Plomberie

Commentaires

Le couvreur-zingueur parisien en route vers l’Unesco

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Date de parution : 12/2019

Voir

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur