"Le coulage du béton peut être pratiqué jusqu’à -5°C", Didier Brosse, président de l’UMGO-FFB

Météo France annonce un froid sibérien jusqu’à mercredi avec des températures qui vont descendre jusqu’à – 14 °C dans les zones les plus froides. Est-il possible de poursuivre les chantiers dans ces conditions ? Comment s’y adapter ? Didier Brosse, président de l’Union des métiers du gros œuvre (UMGO-FFB), fait le point.

Partager
Didier Brosse préside, depuis 2013, l'Union des métiers du gros oeuvre (UMGO-FFB).
LeMoniteur.fr : Quelle est la situation des chantiers aujourd’hui ?

Didier Brosse : Il est trop tôt pour avoir un état des lieux précis de la situation au niveau national. Les entreprises disposent de plusieurs jours pour déclarer les problèmes ou les arrêts liés aux intempéries, nous ne disposerons des chiffres que mi-mars au plus tôt. Actuellement, l’entreprise Brosse, que je dirige, travaille sur des chantiers à Lyon et à Saint-Etienne et nous nous sommes organisés pour travailler malgré ces trois jours de grand froid.

LeMoniteur.fr : Comment vous adaptez-vous à ces conditions climatiques extrêmes ?

D. B. : Pour les travaux de maçonnerie, nous nous basons sur les fiches techniques des colles, mortiers et enduits que nous utilisons. En règle générale, la température minimale de mise en œuvre est de 5 °C. Il est parfois possible de descendre légèrement en deçà, mais à partir de 0°C, il est inutile de tenter de mettre en œuvre ces produits. Les colles ne polymérisent pas. Les enduits vont se décoller ou partir en poussière dès que les températures remonteront. Les mortiers peuvent parfois être utilisés grâce à des ciments plus riches ou à des accélérateurs de prise.

LeMoniteur.fr : Que faire alors pendant cette période ?

D. B. : Dans ces conditions, mieux vaut utiliser la période de grand froid pour d’autres travaux, comme la mise en place de coffrages, l’organisation du chantier, la préparation des banches, les opérations de terrassement ou le coulage du béton en pleine terre. Bien sûr, cela n’est possible que si la température reste faiblement négative. En deçà de - 10 °C, même ces dernières opérations ne seront plus possibles.

LeMoniteur.fr : Quid du béton coulé en place ?

D. B. : Le coulage du béton peut être pratiqué jusqu’à – 3°C ou – 5°C à condition de prendre des précautions. Ainsi, il est nécessaire d’utiliser un béton plus riche en ciment et d’y ajouter un accélérateur de prise. Autre point important, le choix du coffrage va jouer un rôle. Un coffrage en bois protégera davantage qu’un coffrage en métal. De même, il est possible d’utiliser des banches isothermes, comme c’est le cas en montagne, pour protéger le béton pendant la prise. Il est aussi possible de protéger le béton avec des bâches ou des panneaux de bois afin de conserver au maximum sa chaleur. Enfin, des dalles seront trop exposées au froid. Mieux vaut éviter de les couler pendant cette période. En revanche, il est possible de réaliser des voiles denses et épais, des poutres ou des poteaux.

LeMoniteur : Comment adaptez-vous le travail des compagnons pendant cette période ?

D. B. : Il est nettement plus facile de se protéger du froid que de la canicule, donc l’équipement d’hiver avec parkas, gants, bottes fourrées et polaires convient bien aux compagnons. Pour nos chantiers du moment, où les températures sont comprises entre -7°C et -2 °C avec un froid sec, les compagnons continuent à travailler. La neige a davantage constitué un problème puisqu’elle provoque des risques de glisser qui remettent en cause la sécurité. Et là, nous arrêtons le chantier. Tout est question d’adaptation et d’habitude, en montagne, en Autriche ou en Allemagne, les opérations se poursuivent malgré la météo. Dans des régions plus méridionales, tout s’arrête dès que nous passons sous la barre des 0°C.

Mon actualité personnalisable

Suivez vos informations clés avec votre newsletter et votre fil d'actualité personnalisable.
Choisissez vos thèmes favoris parmi ceux de cet article :

Tous les thèmes de cet article sont déjà sélectionnés.

  • Vos thèmes favoris ont bien été mis à jour.

Sujets associés

NEWSLETTER Artisans - Gros oeuvre

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS LE MONITEUR

Tous les événements

Les formations LE MONITEUR

Toutes les formations

LES EDITIONS LE MONITEUR

Tous les livres Tous les magazines

Les services de LE MONITEUR

La solution en ligne pour bien construire !

KHEOX

Le service d'information réglementaire et technique en ligne par Afnor et Le Moniteur

JE M'ABONNE EN LIGNE

+ 2 500 textes officiels

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

25 - CC DU LOUE LISON

Travaux d'entretien de la voirie de la Communauté de Communes Loue Lison.

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS

Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil