En direct

Le contournement autoroutier de Strasbourg, une bonne assise pour la mobilité ?
Le contournement ouest de Strasbourg, qui deviendra l’A 355, s’étendra sur 24 kilomètres pour rejoindre l’autoroute A 4 au Nord et l’A 352 au sud - © © CCI Alsace Eurométropole

Le contournement autoroutier de Strasbourg, une bonne assise pour la mobilité ?

Christian Robischon (Bureau de Strasbourg du Moniteur) |  le 13/11/2017  |  Bas-Rhin

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
Bas-Rhin
Valider

L’amélioration des transports du quotidien, inscrite dans la nouvelle feuille de route du gouvernement, a une infrastructure qui l’incarne, bien qu’elle soit à construire: le contournement autoroutier de Strasbourg (COS). La CCI Alsace Eurométropole développe la démonstration, a priori audacieuse, mais avec brio et forces détails. Elle fera passer le message ce lundi à la réunion régionale des Assises de la mobilité à Strasbourg, en présence de la ministre des Transports Elisabeth Borne.

COS: CQFD ! C’est un peu, de manière codée, le résumé de la longue «contribution» aux Assises de la mobilité rédigée par la chambre de commerce et d’industrie alsacienne. La CCI Alsace Eurométropole est la principale voix des partisans du projet d’autoroute à 550 millions d’euros porté par Vinci Concessions, mais contesté et aujourd’hui en suspens.

Le contournement est «la première condition» pour «sortir de l’impasse» des transports strasbourgeois, écrit la CCI. Cette voie sans issue, aux yeux de la chambre, résulte de plusieurs spécificités locales. Le document a le mérite de les expliciter davantage que cela fut le cas jusqu’alors, il apporte ainsi de l’eau au moulin de ceux qui défendent le COS dans les arcanes du pouvoir parisien.

Le blocage à la frontière

Ses arguments ? Le fort taux de mobilité induit par la ruée sur l’habitat des petites communes qui fait que deux actifs sur trois travaillent dans une autre commune que celle où ils résident. L’absence d’alternative à l’Est de Strasbourg pour desserrer le flux de transit régional et international, à cause de deux facteurs: le peu d’infrastructures de franchissement de la frontière («il y a moins de ponts entre le Nord de l’Alsace et Bâle que dans la seule agglomération de Bâle»); l’engorgement de l’autoroute allemande parallèle. La forte part de desserte interne (40%) dans la circulation, faisant de l’autoroute actuelle A35 «le périphérique de Strasbourg». Les chiffres jugés inquiétants de pollution de l’air. Et ainsi de suite.

Conclusion de la CCI: il faut le COS pour soulager le trafic de l’A35 (165 000 véhicules par jour en moyenne avec des pointes à 200 000). Pour elle, les politiques en faveur des transports alternatifs des différentes collectivités ne suffisent pas alors qu’elle les juge suffisamment ambitieuses déjà, ce qui constitue l’un des points de divergence avec les opposants au projet.

«Nécessaire, mais pas suffisant»

La chambre compte en convaincre un peu plus Elisabeth Borne, représentante d’un gouvernement qui n’a pas complètement rassuré les pro-COS. Après une ostensible vague de contestation sur le terrain en septembre, il a confirmé le projet mais l’a suspendu à la révision à la hausse des mesures environnementales, qui ont essuyé, cet été, un avis négatif du Conseil national de protection de la nature (CNPN). Le nouveau verdict, sur le dossier retravaillé, est attendu très prochainement.

Ce contournement, toujours selon la CCI, est «nécessaire mais pas suffisant» pour résorber les problèmes de transport de Strasbourg et de l’Alsace. Aussi, sa contribution plaide pour d’autres projets l’avancée réelle du contournement de Châtenois au pied des Vosges et du tunnel Maurice-Lemaire (le dossier est acté mais qui traîne), la poursuite de la mise à 2x3 voies de l’A36* à hauteur de Mulhouse, la réalisation d’un accès Nord au port de Strasbourg, la mise à 2x3 voies de l’A35 aux abords de Bâle, un tronçon très engorgé du fait de l’important emploi frontalier.

La raréfaction des deniers publics obligera toutefois à choisir, ou, au mieux, à prendre son mal en patience.

Commentaires

Le contournement autoroutier de Strasbourg, une bonne assise pour la mobilité ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Voirie et réseaux divers

Voirie et réseaux divers

Date de parution : 10/2019

Voir

Comprendre simplement les marchés publics

Comprendre simplement les marchés publics

Date de parution : 10/2019

Voir

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Date de parution : 10/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur